/news/society
Navigation

Un deuxième candidat pour la mairie de Sept-Îles

Coup d'oeil sur cet article

Un deuxième citoyen a annoncé officiellement qu’il se portera candidat à la mairie de Sept-Îles, sur la Côte-Nord, l’avocat Steeve Beaupré ayant fait le saut en politique pour contrer le déclin démographique de sa ville et y insuffler un vent de jeunesse.

• À lire aussi: Sept-Îles: un premier candidat se présente officiellement à la mairie

Il a indiqué vouloir devenir maire de Sept-Îles parce qu’il considère que le palier de gouvernement municipal lui permet d’agir concrètement.

«Il y a un paquet de choses qui font en sorte que ça m’intéresse. C’est une politique de proximité. Je suis prêt à relever ce défi-là», a expliqué le candidat.

Procureur aux poursuites criminelles et pénales pendant 14 ans jusqu’à ce qu’il retourne à la pratique privée en octobre 2020, l’homme de 44 ans veut agir sur l’attractivité de sa ville.

«Il y a un déclin démographique actuellement à Sept-Îles. Ça me préoccupe. Je veux m’impliquer, je veux rendre cette ville-là plus attrayante. Je veux retenir nos jeunes ici après leurs études. Je veux travailler pour attirer des familles ici», a soutenu M. Beaupré.

Sa priorité sera la construction d’un complexe sportif qu’il souhaite réaliser par phases, compte tenu de l’échec de l’ancien conseil municipal à obtenir des subventions gouvernementales.

«Le prochain conseil devra travailler avec un nouveau projet, avec de nouvelles idées, et y aller par étape», a-t-il précisé.

Son ancien rôle de procureur aux poursuites criminelles et pénales l’a amené à porter des accusations contre le chef de Uashat mak Mani-Utenam, Mike McKenzie, en 2016. Steeve Beaupré ne croit pas pour autant que cet événement nuira aux relations futures entre la Ville et la communauté innue.

«M. McKenzie a bénéficié de la présomption d’innocence, il a été acquitté. Moi, on passe à une autre étape à ce moment. Il n’y a aucune amertume par rapport à ça. Je n’aurai aucune difficulté à travailler avec M. McKenzie», a-t-il souligné.

Deuxième candidat à annoncer qu’il sollicite le poste de maire après le conseiller municipal Michel Bellavance, Steeve Beaupré souhaite une campagne électorale sous le signe du respect.

«Bien que fougueux, je suis capable de mener à bien des idées, ce n’est pas une campagne électorale de salissage que je veux. J’ai vu la dernière campagne électorale. Ce n’est pas le genre de campagne électorale que je veux mener», a ajouté Steeve Beaupré, qui élaborera cet été son programme électoral.