/weekend
Navigation

La flamme de la passion ne s’éteint jamais!

WE 0703 littérature jeunesse
Photo courtoisie Brûlé T.1 : Premier degré
Isabelle Roy
Éditions Hurtubise
250 pages, dès 12 ans

Coup d'oeil sur cet article

Le père de Sam était pompier. Il est mort dans un terrible incendie. Pourtant, le jeune homme ne perd pas de vue son rêve : être admis à l’École nationale des pompiers. Sa mère tente par tous les moyens de le faire changer d’avis. Mais rien ne peut éteindre la flamme de la passion de Sam, même si, en poursuivant et en découvrant de nouvelles informations sur le décès de son père, il risque de s’y brûler...

Bien aimée des adolescents grâce à sa populaire série Hackers, sur l’univers du piratage informatique, l’auteure Isabelle Roy présente le premier tome de sa nouvelle trilogie, Brûlé

Cette fois, elle nous fait découvrir le monde des pompiers, un milieu avec lequel on est moins familier, en littérature jeunesse. 

L’auteure ayant un réel don pour raconter des récits simples toujours bien ficelés et captivants à suivre, on savoure pleinement sa nouvelle intrigue réaliste dont les rebondissements inattendus frôlent parfois le suspense !

Quand les genres littéraires se marient à la perfection

Le danger, avec les récits de type réaliste, c’est que les thématiques de la quête identitaire et de la poursuite de nos rêves peuvent se retrouver totalement éclipsées par une intrigue amoureuse... Si on ajoute à cela une enquête importante qui prend forme, au fil de l’histoire, on peut avoir l’impression que trop de choses se passent pour que le récit demeure réaliste. Eh bien, ce n’est pas du tout le cas avec ce premier tome de la série Brûlé ! On s’attache rapidement au personnage de Sam et à son univers. En plus d’être une excellente raconteuse, l’auteure sait créer des personnages crédibles, auxquels les jeunes peuvent s’identifier.

C’est beau de voir Sam évoluer, alors qu’il apprend et qu’il accepte de plus en plus à faire le deuil de son père, puis à l’honorer et à le faire revivre, à sa façon, en enquêtant sur sa mort. Gros coup de cœur pour ce roman dont le dénouement surprend et nous pousse, en tant que lecteur, à trouver notre propre passion, pour la vivre jusqu’au bout !

À LIRE AUSSI

Parasites T.1 : La Guêpe

Marie-Ève Bourassa<br/>
Les éditions de la Bagnole<br/>
322 pages, dès 13 ans
Photo courtoisie
Marie-Ève Bourassa
Les éditions de la Bagnole
322 pages, dès 13 ans

À Saint-François-de-l’Avenir, il ne se passe jamais rien. Billie, qui s’est récemment installée dans le coin avec son père, s’y ennuie à mourir, mais fait tout pour éviter de se fondre dans le décor. Pourtant, quelque chose se trame et même sans vouloir se mêler totalement aux autres, Billie ressent aussi l’excitation ambiante, mais également la crainte palpable. Car depuis la mort d’Antoine, la Guêpe, une mystérieuse application, semble se nourrir de la vie privée des jeunes et les pousser à agir de façon irréfléchie... Un excellent suspense on ne peut plus actuel qui nous rappelle qu’on doit tous nous méfier de notre téléphone intelligent !

Nish T.1 : Le Nord et le Sud

Isabelle Picard<br/>
Les éditions les Malins<br/>
306 pages, dès 11 ans
Photo courtoisie
Isabelle Picard
Les éditions les Malins
306 pages, dès 11 ans

Nish, un mot innu qui signifie « deux ». Ce mot est également intimement lié à la façon d’être autochtone dans toute sa singularité. L’histoire de ces jumeaux est si belle, mais surtout si importante. Écrite en alternance par Léon et Éloïse, Nish c’est le quotidien de deux ados qui vivent à Matimekush, une communauté innue du Nord-du-Québec. Léon est un amateur de hockey et Éloïse s’intéresse à l’histoire de son peuple. Ils uniront leurs forces pour résoudre une disparition mystérieuse dans le village... Une lecture essentielle et divertissante qui expose les réalités et les enjeux des Premiers Peuples du Québec.

Simone la rétro-voyante

Antoine Sahler<br/>
Éditions Michel Lafon<br/>
178 pages, dès 10 ans
Photo courtoisie
Antoine Sahler
Éditions Michel Lafon
178 pages, dès 10 ans

Simone est la petite dernière d’une famille de voyants reconnus et très doués. Ses parents, fiers, sont déjà prêts à faire d’elle leur relève. Puis, c’est la catastrophe : à la suite d’une blessure sur un trampoline, les pouvoirs de Simone sont comme détraqués. Plutôt que de voir l’avenir des gens, elle voit leur passé, pire, des événements spécifiques à côté desquels ils sont passés qui auraient fait leur bonheur ! Pour corriger son don le plus rapidement possible, Simone est envoyée dans un pensionnat pour jeunes voyants en formation. Quelle charmante histoire originale et rigolote. C’est si bien pensé d’avoir créé un personnage qui voit dans le passé !

Veiller sur les brigadiers scolaires

Simon Boulerice<br/>
la courte échelle<br/>
82 pages, dès 11 ans
Photo courtoisie
Simon Boulerice
la courte échelle
82 pages, dès 11 ans

Même s’il demeure près de l’école, Simon prend l’autobus scolaire tous les jours. En regardant par la fenêtre, il vit des rêves éveillés dans lesquels il trouve le parfait amour hollywoodien ! Son imagination et ses observations lui permettent également d’être témoin d’une autre histoire d’amour. Un court recueil de poésie au titre original et différent, qui attire l’attention, Veiller sur les brigadiers scolaires charme... charme... et charme encore ! Une histoire racontée en poésie pourrait sembler plutôt inaccessible et un pari osé, en littérature jeunesse. Pourtant, en maniant les mots à la perfection, l’auteur Simon Boulerice parvient à rendre cette lecture magique, belle et parfaitement accessible !