/news/health
Navigation

CHSLD: des bâtisses qui sont désuètes

(PHOTO COURTOISIE) 
Richard Boissinot, président du syndicat
Photo courtoisie Le président du syndicat des travailleurs du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Richard Boissinot

Coup d'oeil sur cet article

Malgré des mesures mises en place par le CIUSSS de la Capitale-Nationale, la climatisation dans les CHSLD, comme au Centre d’hébergement Saint-Antoine à Québec, reste problématique. 

• À lire aussi: Une majorité d’aînés en CHSLD sont sans air conditionné dans leur chambre

« Il y a quelques lieux communs qui ont été climatisés, mais pas tous. Ça ne règle pas le problème [...]. Quand il y a des grosses chaleurs, c’est difficile pour la clientèle et c’est très difficile pour ceux qui donnent des soins », affirme Richard Boissinot, président du syndicat des travailleurs du CIUSSS de la Capitale-Nationale.  

  • Écoutez l'entrevue du présidnet du Conseil de la protection des malades, Paul Brunet, avec Vincent Dessureault sur QUB Radio:

« On a de vieilles bâtisses très désuètes. Même avec des unités aux fenêtres ou dans certains endroits définis, les bâtisses ne sont pas climatisées au complet », ajoute-t-il.

Des membres du personnel ont d’ailleurs fait parvenir au Journal des images montrant des installations qui servent à climatiser le CHSLD Saint-Antoine, l’un des plus grands de la région de Québec, avec près de 230 résidents. Sur la photo, on voit une unité installée dans une cuisinette. 

« La climatisation, oui, ils vont dire que c’est fait, et c’est vrai, ils en ont installé, mais c’est totalement déficient », a témoigné une préposée aux bénéficiaires sous le couvert de l’anonymat.

Situation ridicule

« Tout ce qu’il y a, c’est un climatiseur portatif installé dans la petite cuisine. Une clim par étage pour trois ailes de bâtiment chacune. Il y a plus de 60 résidents par étage, c’est ridicule », poursuit-elle.

« En période de canicule comme on a connu, c’est toujours infernal. Chaque année, quand ça se produit, c’est inhumain », témoigne la préposée.

Le syndicat est bien au fait des doléances de ses membres. 

« Quand on a des grandes chaleurs, les gens nous appellent, et avec raison aussi », a indiqué le président. 

Le CIUSSS affirme qu’il y a actuellement quatre « îlots de fraîcheur » au CHSLD Saint-Antoine, en plus des cinq unités installées l’an dernier dans les salles à manger et dans un local. De plus, 22 climatiseurs ont été installés dans les chambres à la demande des résidents ou de leur famille. Les frais d’acquisition et d’installation ont été pris en charge par le CIUSSS.  

– Avec Pierre-Paul Biron

166 décès par la chaleur sous la loupe