/sports/soccer
Navigation

Euro: la Petite Italie savoure la victoire de son équipe

L’Italie a remporté l’Euro pour la deuxième fois, 53 ans après son premier sacre

Coup d'oeil sur cet article

Les partisans de l’Italie ont hurlé leur joie dimanche soir dans les rues de Montréal lorsque leur équipe a remporté l’Euro après un match contre l’Angleterre qui a gardé les spectateurs sur le bout de leur chaise jusqu’à la dernière minute.

• À lire aussi: L’Italie championne aux tirs au but face à l'Angleterre

• À lire aussi: Nouveau Nostradamus: il prédisait la finale de l’Euro 2020... il y a 7 ans

« Ça fait des années qu’on attend cette victoire. Je suis tellement heureuse. En plus, de pouvoir célébrer avec mes concitoyens italiens à Montréal, c’est magique », s’exclame Sophia Gianfrancesco.

Parce qu’il n’avait pas envie d’écouter la finale seul chez lui, Ferdinando Anceschi a installé une télévision dans la boîte de son camion, qu’il a stationné sur le boulevard Saint-Laurent.
Photo Agence QMI, Thierry Laforce
Parce qu’il n’avait pas envie d’écouter la finale seul chez lui, Ferdinando Anceschi a installé une télévision dans la boîte de son camion, qu’il a stationné sur le boulevard Saint-Laurent.

Le cœur de la Petite Italie a pris des allures d’une discothèque extérieure pendant des heures après que la Squadra Azzurra s’est imposée en finale de l’Euro 2020 pour la première fois depuis 1968.

  • Écoutez l'entrevue de Vincent Dessureault avec la Québécoise Ellie Barbe qui habite à Arezzo en Italie sur QUB Radio:

Les partisans ont immédiatement pris d’assaut les rues pour sauter, danser et crier « Italia » en brandissant des drapeaux vert-blanc-rouge. Feux d’artifice et fumigènes bleus, en référence à la couleur du maillot italien, se sont mélangés à la fête.

« Le soccer, c’est inclusif. Toutes les cultures se sont rassemblées aujourd’hui pour regarder le match, dit Thomas Licursi. Et une finale comme ça, c’est extrêmement passionnant. »

L’autre Petite Italie

Un pompier fête à Rivière-des-Prairies.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Un pompier fête à Rivière-des-Prairies.

Comme c’est devenu la tradition depuis le début de la compétition dans le quartier Rivière-des-Prairies, pompiers et policiers ont salué la victoire italienne en actionnant les gyrophares et les sirènes de leurs véhicules à la caserne du boulevard Maurice-Duplessis.

Une parade s’est ainsi improvisée sur l’artère avec de nombreuses voitures qui klaxonnaient en arborant le drapeau vert, blanc et rouge. Des centaines de personnes se sont jointes à la grande fête au coin de la rue Rita-Levi-Montalcini jusqu’à tard en soirée, bloquant ainsi la circulation.

Des centaines de partisans de l’Italie ont festoyé jusqu’à tard dimanche soir devant le Café Cortina, sur le boulevard Maurice-Duplessis, à Montréal.
Photo courtoisie, Tristan Marchand-Lamo
Des centaines de partisans de l’Italie ont festoyé jusqu’à tard dimanche soir devant le Café Cortina, sur le boulevard Maurice-Duplessis, à Montréal.

« On dirait presque un party de la Saint-Jean-Baptiste ! » lance Matteo Di Felice, un résident du secteur de 22 ans. 

En retard dès la 2e minute de jeu, les partisans italiens ont dû attendre la 67e minute pour voir leurs favoris égaler la marque. 

Pouya Moretti a gardé espoir jusqu’à la dernière minute. 

« Ça va avoir été intense, mais très excitant, du début à la fin », rapporte-t-il.

Lorsque le match s’est rendu aux tirs au but, après une prolongation, la tension était à son comble au Café Gelato, qui avait installé un écran géant sur la terrasse extérieure pour visionner la finale.  

« Après plus d’une année de pandémie, ça fait tellement de bien de voir les gens du quartier réunis pour regarder la finale. C’est spécial », laisse tomber Daniel Devoy. 

Joie et pleurs    

Ces Italiens de Rivière-des-Prairies ont mis toutes les chances de leur côté en implorant ce saint.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Ces Italiens de Rivière-des-Prairies ont mis toutes les chances de leur côté en implorant ce saint.

LE JOURNAL | Autant dans la Petite Italie que dans l’arrondissement Rivière-des-Prairies et ailleurs au Québec où les Italiens sont en grand nombre, c’était la fête en fin d’après-midi quand l’équipe de l’Italie a eu raison de celle de l’Angleterre à l’Euro. 

Après un but de l’équipe de l’Angleterre, ce partisan a éclaté de joie au bar Bishop and Bagg.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Après un but de l’équipe de l’Angleterre, ce partisan a éclaté de joie au bar Bishop and Bagg.

Le match a été excitant. Les Italiens ont toujours cru en leurs favoris, et on peut en dire autant de la part des Britanniques, dont plusieurs dizaines étaient rassemblés, entre autres, au Pub Bishop and Bagg, situé dans le Mile-End.

La désolation chez les partisans de l’équipe de l’Angleterre.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
La désolation chez les partisans de l’équipe de l’Angleterre.

Autant les Italiens étaient en liesse, autant les Britanniques avaient la mort dans l’âme après le dernier arrêt effectué par le gardien italien Gianluigi Donnarumma aux dépens du tireur Bukayo Saka.

Les photos de cette page traduisent bien l’ambiance de la journée.

Mais il y a eu un seul vainqueur. L’euphorie chez les Italiens et l’agonie de la défaite chez les Anglais.