/entertainment/feq
Navigation

Le FEQ et les touristes font revivre la Grande Allée

Les Québécois et les Ontariens sont présents en grand nombre

Le FEQ et les touristes font revivre la Grande Allée
Photo Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les spectacles de samedi et de dimanche du Festival d’été de Québec (FEQ) affichaient complet, ce serait surtout les touristes locaux, mais aussi de l’Ontario qui font rouler les restaurants de la Grande Allée.  

• À lire aussi: Des vétérans généreux de leurs souvenirs

• À lire aussi: Hâte de revoir enfin des spectacles

« Le Festival a amené du monde, mais on constate qu’il y a beaucoup de touristes depuis le 24 juin. Beaucoup de gens de Montréal et des régions », autant de l’est que de l’ouest, note Stéphane Lapointe, directeur de la restauration à la Rôtisserie St-Hubert Grande Allée.  

« On dirait que les touristes envahissent la ville de Québec, on le sent », poursuit-il, ajoutant qu’au moins un tiers de ses clients ces jours-ci viennent de l’Ontario.  

Le FEQ et les touristes font revivre la Grande Allée
Photo Agence QMI, Guy Martel

Si les visiteurs internationaux ne sont pas au rendez-vous, les Ontariens sont plus présents depuis quelques semaines, confirment d’autres restaurateurs.

« Depuis qu’ils ont rouvert la frontière, on a beaucoup d’anglophones. C’est le fun, ça fait du bien de revoir les touristes en ville », note Philippe Desrosiers, propriétaire de la brasserie L’Inox.  

La météo et l’ambiance  

Cette année, le Manège militaire peut accueillir 500 personnes par représentation du festival. « Nos billets avaient rapidement trouvé preneurs lors de la première et seconde mise en vente », a indiqué Samantha McKinley, directrice des communications du FEQ. 

« De jour, il y a plus de gens depuis le Festival d’été », constate Alexendre Morillon-Lévesque, du restaurant Faite à l’os.  

Le FEQ, « pour moi, c’est une salle de spectacle de plus », dit Stéphane Lapointe, incertain de l’impact sur l’achalandage.

Le FEQ et les touristes font revivre la Grande Allée
Photo Agence QMI, Guy Martel

Samedi soir, le St-Hubert était complet : une vingtaine de clients étaient allés voir un spectacle plus tôt. Dimanche aussi, des festivaliers étaient parmi les clients, même s’il ne s’agissait pas de la majorité.  

Selon M. Lapointe, beaucoup de clients se rendent sur la Grande Allée pour l’ambiance avant tout, festival ou non. 

« C’est sûr que ça bouge, la température y est pour quelque chose », observe Normande Doucet, propriétaire de la Tabagie Grande-Allée.

« Quand il fait beau, il y a du monde », note aussi Abdel Mellouki, propriétaire du restaurant Al Wadi. « Les fins de semaine, on sent qu’il y a plus de monde que d’habitude. La semaine, c’est tranquille jusqu’à présent. »

Comme d’autres restaurateurs rencontrés, il croit que la formule limitée du FEQ aura peu d’impact sur l’achalandage.  

Personnel recherché  

Cependant, tous ont souligné le casse-tête de la pénurie de personnel, une situation exacerbée par les aides financières d’urgence versées durant la pandémie, selon eux.

Alors qu’ils reçoivent habituellement des CV de jeunes et d’étudiants l’été, ces derniers se font plus rares. 

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.