/sports/others
Navigation

Vélos usagés toujours en piste

Vélo 0711
Photo courtoisie L’inventaire de vélos usagés de l’organisme Le Vélo Vert, au mois de mai.

Coup d'oeil sur cet article

La saison du vélo bat son plein et déjà vous songez à changer votre monture à l’automne ou au printemps prochain. Peut-être trouverez-vous celle qui vous convient aux rayons des vélos usagés, ceux qui n’ont pas encore donné leur dernier coup de pédale !

Si la pandémie a eu un impact sur le marché des vélos neufs cette année, elle a aussi affecté celui des vélos usagés, qui a connu une baisse d’inventaire. « Les gens ont réussi à les vendre eux-mêmes sur Kijiji ou Marketplace », soutient Alex Laporte d’Écho Sports, qui achète ces vélos délaissés par leur propriétaire en échange d’un bon d’achat dans cette boutique qui se spécialise aussi dans les vélos neufs. D’autres ont décidé de garder leur vélo plus longtemps, compte tenu de la difficulté à mettre la main sur le modèle neuf qu’ils désiraient, en raison de la pandémie.

Chez Le Vélo Vert, un organisme à but non lucratif voué à l’intégration en emploi de personnes vivant des difficultés d’ordre socioprofessionnel, les dons de vélos usagés ont été maintenus pendant la pandémie (en échange de 15 % de rabais en boutique). Toutefois, les difficultés à recruter de la main-d’œuvre et les règles sanitaires ont réduit la productivité, explique le directeur général Luis Antonio Villamizar. Ce qui s’est traduit par 50 % moins de vélos usagés à vendre en boutique. 

À cette période de l’année, les inventaires sont donc presque à sec. Mais lorsque viendra le temps de choisir une nouvelle monture le printemps prochain, opter pour un modèle d’occasion présentera certainement plusieurs avantages.

1. Petit budget, grande qualité

Plutôt que de se procurer un vélo neuf de moindre qualité, le cycliste qui a un petit budget peut s’acheter un vélo d’une grande marque et de meilleure qualité aux rayons des vélos usagés. Chez Le Vélo Vert, un vélo usagé coûte entre 40 % et 50 % moins cher qu’un vélo neuf, affirme M. Villamizar. 

2. Second vélo

Pour rouler tout l’hiver, le vélo d’occasion est de mise, puisque lorsque le calcium aura fait son œuvre, il aura vécu sa dernière vie. La bicyclette qui restera au chalet, au camping ou qui sera laissée parfois dans des endroits moins sécuritaires, pourrait aussi être dénichée parmi les vélos usagés.

3. Vérification faite !

Lorsque le vélo d’occasion est acheté dans une boutique spécialisée plutôt qu’auprès d’un particulier en ligne, l’entretien est fait par le marchand qui garantit que celui-ci est en bon état. « On ne veut pas vendre des vélos à problèmes », soutient M. Laporte, qui a d’ailleurs augmenté ses standards depuis quelques années, en plus d’offrir une garantie. De plus, un conseiller est présent pour s’assurer qu’il s’agit bien du vélo qui convient à son nouveau propriétaire. 

4. Économie circulaire

Rouler sur un vélo usagé contribue à réduire l’empreinte environnementale. Chez Vélo Vert, par exemple, les bicyclettes reçues par le biais de dons de la communauté ou dénichées dans les écocentres sont remises en état de rouler lorsque c’est possible, puis mises en vente pour que l’organisme puisse poursuivre sa mission. Dans le cas de bicyclettes en fin de vie, les pièces en ordre sont réutilisées, puis les métaux recyclés.

5. Soutenir un organisme

Acheter un vélo auprès d’un organisme comme Le Vélo Vert, c’est aussi appuyer sa mission sociale, qui est d’offrir à ses « employés en apprentissage, une expérience et une formation pratique dans un contexte de travail réel ». En tant qu’entreprise d’insertion, Le Vélo Vert inc. « représente une passerelle vers le marché du travail ou de la formation », pour des personnes vivant des problématiques socioprofessionnelles.