/sports/racing
Navigation

Une entente entre la Ville de Montréal et Formula E Opérations Limitée

Une entente entre la Ville de Montréal et Formula E Opérations Limitée
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal a annoncé lundi qu’elle en est venue à une entente hors cours avec Formula E Opérations Limitée (FEO), qui paiera un montant de 3 millions $ pour régler le dossier et arrêter la poursuite contre la mairesse Valérie Plante.

• À lire aussi: La Formule E revient au Canada

«Bien que notre position et nos arguments étaient solides, une solution négociée était la voie à suivre. Ce règlement permet de finaliser cette saga, de réduire les coûts liés à la préparation d’une audience au tribunal et de mettre fin à toute réclamation de FEO», a déclaré Benoit Dorais, président du comité exécutif, qui s’est dit heureux de tourner la page sur le dossier.

En 2017, l’administration de l’ancien maire, Denis Coderre, avait organisé une course de Formule E en plein centre-ville. Après son élection, Valérie Plante avait choisi de mettre fin à l’aventure, malgré un contrat qui prévoyait deux autres courses en 2018 et 2019.

La FEO s’était alors tournée vers les tribunaux pour intenter un recours de 16,1 millions $ contre la Ville et la mairesse.

«Je crois que ça lance un message très clair à toute personne qui voudrait ramener la Formule électrique», a ajouté M. Dorais.

De son côté, Mme Plante a indiqué que c’était «la bonne chose à faire», et qu’il était plus que temps que le dossier se close.

«Je suis heureuse qu’on mette un terme au fiasco de Denis Coderre. Ça a déjà coûté tellement cher aux citoyens», a-t-elle lancé en mêlée de presse, lundi.

De son côté, M. Coderre a décliné la demande d’entrevue de QMI par le biais de son attachée.

À VOIR AUSSI