/entertainment/movies
Navigation

Le guide de la famille parfaite: Une satire mordante

Coup d'oeil sur cet article

On ne change pas une formule gagnante. Six ans après avoir obtenu un beau succès au box-office avec Le mirage, Louis Morissette et Ricardo Trogi ont refait équipe pour concocter Le guide de la famille parfaite, une comédie dramatique conçue dans le même moule qui dépeint avec un humour grinçant les phénomènes de la « surparentalité » et de l’anxiété de performance.

• À lire aussi: Tapis Rouge: La famille réunie

Photo courtoisie, Films Opale

Père de famille obsédé par la réussite, Martin (Louis Morissette) mène une vie en apparence parfaite dans sa petite maison de banlieue avec sa conjointe, Marie-Soleil (Catherine Chabot), leur jeune fils (Xavier Lebel) et sa grande adolescente de 16 ans, Rose (Émilie Bierre), née d’une union précédente.

Photo courtoisie, Films Opale

La mère de Rose (Isabelle Guérard) étant partie en tournée en Espagne, Martin se fait un devoir de veiller au succès de sa fille. Il vérifie et analyse ses résultats plusieurs fois par jour sur le portail web de l’école, et il s’assure qu’elle excelle dans ses pratiques de hockey, ses cours de danse et ses rencontres avec son tuteur. Sans s’en apercevoir, Martin met une pression énorme sur les épaules de Rose en ne lui accordant aucun droit à l’erreur. Éventuellement, ces exigences de performance finiront par lui éclater au visage.

  • Écoutez l’entrevue de Ricardo Trogi au micro de Varda Étienne et Caroline St-Hilaire à QUB radio

Entre drame et comédie

Le guide de la famille parfaite emprunte d’abord le ton d’une comédie légère, parodiant le comportement des « parents hélicoptères », ces parents qui surprotègent leurs enfants en supprimant tous les obstacles qui pourraient se dresser devant eux. On ne peut s’empêcher de sourire en reconnaissant des gens de notre entourage chez ces personnages de parents qui chouchoutent leurs enfants jusqu’à l’adolescence.

Photo courtoisie, Films Opale

Morissette – qui a coécrit le scénario du film avec ses complices François Avard et Jean-François Léger – ne s’est pas gêné non plus pour lancer quelques flèches à la génération des millénariaux : Jean-Carl Boucher offre une brève mais hilarante performance dans la peau d’un jeune collègue de Martin, un millénarial qui ne veut pas trop travailler. 

Truffée de répliques acerbes et de scènes savoureuses, la première partie du film se révèle particulièrement amusante même si le portrait de cette famille soi-disant parfaite manque parfois un peu de nuances. 

Photo courtoisie, Films Opale

Comme c’était le cas dans Le mirage, le ton cynique du début du film s’assombrit vers la fin pour laisser place à un troisième acte plus dramatique (et très touchant) centré autour de la relation complexe entre Martin (très juste Morissette) et sa fille, Rose (excellente Émilie Bierre). À la mise en scène, le réalisateur Ricardo Trogi a su bien trouver cet équilibre délicat entre la comédie satirique et le drame familial. En conclusion, ce premier gros film québécois à être lancé sur nos écrans cet été se révèle un solide divertissement.


Le guide de la famille parfaite 

★★★ 1/2

Un film de Ricardo Trogi

Avec Louis Morissette, Catherine Chabot et Émilie Bierre. 

À l’affiche mercredi.