/news/coronavirus
Navigation

Québec n’imitera pas la France pour la vaccination

Dès la mi-septembre, les soignants français devront obligatoirement être vaccinés

FRANCE-HEALTH-VIRUS-POLITICS
Photo AFP Diane Braccagni, une infirmière française, regardait lundi le discours télévisé du président Emmanuel Macron à Saintigny, en France, qui a annoncé que les travailleurs de la santé du pays devront obligatoirement être vaccinés contre la COVID-19.

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec n’a pas l’intention d’imiter la France qui rendra obligatoire la vaccination pour tous ses travailleurs de la santé dès le mois de septembre, afin d’essayer d’enrayer la progression du variant Delta de la COVID-19.

• À lire aussi: L’Allemagne n’a pas «l’intention» de rendre la vaccination obligatoire

• À lire aussi: La Grèce va rendre obligatoire la vaccination des soignants

Le président français Emmanuel Macron a annoncé lundi qu’il imposera la vaccination obligatoire pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, des cliniques et des maisons de retraite.

  • Écoutez l'entrevue du chef du service de pharmacologie médicale du centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux, Mathieu Molimard, avec Vincent Dessureault sur QUB Radio:

Ces travailleurs auront jusqu’à la mi-septembre pour s’y conformer. 

« Si vous êtes soignant et que vous n’êtes pas vacciné, vous ne pourrez plus travailler et vous ne serez plus payé », a menacé le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur les ondes de la chaîne d’information LCI en France.

Seulement 40 % du personnel des maisons de retraite serait vacciné, selon le conseil scientifique, qui guide le gouvernement français. 

« Chez nous, en France, la situation est pour le moment, maîtrisée, si nous n’agissons pas dès aujourd’hui, le nombre de cas va continuer de monter fortement et entraînera inévitablement des hospitalisations en hausse dès le mois d’août », a mis en garde Emmanuel Macron, durant une allocution présidentielle en fin de journée. 

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher au micro de Danny St Pierre sur QUB radio:  

MESURE ÉCARTÉE AU QUÉBEC

Contacté à ce sujet, le cabinet de Christian Dubé confirme au Journal qu’il n’entend pas emboîter le pas à la France et obliger tous ses travailleurs de la santé à recevoir le vaccin contre la COVID-19.

« Les travailleurs de la santé doivent déjà fournir à leur employeur une preuve de vaccination contre la COVID-19, sans quoi ils doivent se soumettre à un dépistage préventif récurrent, trois fois par semaine », affirme Marjaurie Côté-Boileau, attachée de presse du ministre de la Santé. 

Mme Côté-Boileau mentionne que cette formule hybride sera privilégiée pour le moment. 

« Ceci dit, la France prend les décisions qu’elle juge les meilleures selon son contexte épidémiologique, et nous continuons d’en faire autant pour le Québec », précise-t-elle. 

« MAUVAISE IDÉE » 

Le président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-​CSN), Jeff Begley, croit que le gouvernement doit continuer de privilégier la carotte et non le bâton. 

« Rendre la vaccination obligatoire, c’est une mauvaise idée selon moi. On doit continuer à encourager le personnel à se faire vacciner, pas les forcer. Jusqu’à maintenant, on constate que ça va très bien, et ça va persister », assure Jeff Begley. 

Selon la FSSS-​CSN, près de 90 % de leurs travailleurs de la santé qui œuvrent directement avec des patients ont reçu les deux doses de vaccin à l’heure actuelle. 

– Avec AFP

À VOIR AUSSI...

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres