/finance
Navigation

«Record de chaleur»: Loto-Québec retire un «gratteux» controversé

«Record de chaleur»: Loto-Québec retire un «gratteux» controversé

Coup d'oeil sur cet article

Moins de 48 heures après sa mise en marché, Loto-Québec a finalement retiré un «gratteux» controversé qui s’amusait des records de chaleurs atteints dans la province.

• À lire aussi: La chaleur a coûté la vie à des dizaines de Québécois

• À lire aussi: Une majorité d’aînés en CHSLD sont sans air conditionné dans leur chambre

• À lire aussi: 166 histoires de Québécois décédés après avoir souffert de la chaleur

«Plus il fera chaud, plus vous pourriez gagner GROS», stipulait le billet de tirage «Record de chaleur» disponible depuis lundi, selon les informations du site internet de la société d’État.

Vendu au prix de 2 $ l’unité, le «gratteux» promettait un gain en argent de 1000 $ multiplié par la température du jour. Lors d’une chaude journée de canicule à 30 degrés Celsius, par exemple, un gagnant aurait ainsi pu encaisser un gain de 30 000 $.

«Record de chaleur»: Loto-Québec retire un «gratteux» controversé
FACEBOOK DE SYLVAIN GAUDREAULT

«Grattez "VOS MUNICIPALITÉS" au complet. Pour chacune des municipalités, si la "TEMP. DU JOUR" est plus élevée que la "TEMP. RECORD", vous gagnez le lot associé à cette municipalité», indiquaient les règlements du tirage.

Évoquant la «sensibilité» du sujet, au moment où l’ouest du pays se relève d’une vague de chaleur meurtrière, Loto-Québec a indiqué mardi avoir pris la décision de retirer les billets de «Record de chaleur», même si «ce n'était pas du tout dans cet esprit que le billet avait été conçu», a indiqué le porte-parole Renaud Dugas.

«Le concept de "Record de chaleur" a été développé il y a plusieurs mois, à l’automne 2020. L’idée derrière ce produit était simplement de faire un clin d’œil à l’été. Les Québécois souhaitent généralement un été beau et chaud pour leurs vacances», a-t-il ajouté par courriel.

Les billets déjà achetés seront toutefois honorés, a assuré Renaud Dugas.

Peu avant, le député du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, avait dénoncé la mise en marché par Loto-Québec de ce nouveau «gratteux» qui riait, selon lui, des changements climatiques.

«C’est de la cupidité au premier niveau qui capitalise sur une catastrophe climatique», a-t-il décrié, mardi.

Au moment ou «il faut qu’on se mobilise pour lutter contre les changements climatiques», qu’une société d’État s’amuse des records de chaleurs atteints dans la province est «insensible», a-t-il dit.

«C’est quoi la prochaine loterie? Inondations? Gratter la municipalité qui a le plus d’inondations?», ironisait le député.

Questionné sur cette initiative de Loto-Québec, le cabinet du ministre de l’Environnement, Benoit Charrette, a indiqué qu’il était en vacances et ne pouvait donc pas commenter.

Samedi dernier, notre Bureau d’enquête a publié un grand dossier sur les décès causés par les vagues de chaleur au Québec.

En 5 ans, 52 % des 166 décès liés à la chaleur étaient des gens souffrant de troubles mentaux ou de dépendance, y était-il notamment rapporté.

Quelques jours plus tôt, l’ouest du pays a subi une canicule meurtrière qui a fait de nombreuses victimes.

Rappelons aussi qu’une grande majorité des résidences de Lytton, en Colombie-Britannique, ont été réduites en cendre après un incendie dévastateur qui a éclaté peu après qu’on ait enregistré le record de chaleur absolu au Canada dans cette région, soit 49,5 degrés, le 29 juin dernier.

À VOIR AUSSI