/news/coronavirus
Navigation

Un nouveau mouvement au Québec: «Ici, je porte le sourire»

Coup d'oeil sur cet article

Un nouveau mouvement prend de l'ampleur au Québec. Des entrepreneurs installent dans l'entrée de leur commerce une nouvelle affiche: «Ici, je porte le sourire». 

• À lire aussi: Un cas de cancer sur 25 est lié à l’alcool, selon une étude

• À lire aussi: American Airlines a dégagé des liquidités pour la 1re fois depuis le début de la pandémie

• À lire aussi: Vaccination: nouvelle offensive publicitaire de Québec pour la 2e dose

Une feuille qui ressemble à l'avis gouvernemental indique que le port du couvre-visage est obligatoire, mais suggère aussi le simple sourire.

«Les gens sont tannés! Depuis que le Québec est en vert et que les cas diminuent chaque jour, ça devient illogique», a souligné la propriétaire du Studio beauté Valérie, Valérie Gélinas.

La jeune femme a installé la fameuse affiche dans les dernières heures et depuis elle reçoit une vague d'encouragements et de félicitations sur les réseaux sociaux. Selon elle, le port du masque devrait être un choix personnel, et ce, sans être une complotiste. 

  • Écoutez l'entrevue de Danny St Pierre avec Dr. Mathieu Simon, pneumologue, Intensiviste, Chef des soins intensifs à l’IUCPQ, sur QUB radio:   

«Je crois à la COVID-19. Je suis vaccinée, j'encourage mon conjoint à se faire vacciner et ma mère a reçu ses deux doses, mais je ne suis pas vraiment pour le masque! Par contre, je le porte lorsque je travaille, sauf si je suis plus loin de mes clientes. Je trouve ça important de pouvoir sourire aux clientes. Quand les nouvelles clientes rentrent ici, je peux leur sourire et je leur parle! Puis, j'ai un plexiglas aussi qui empêche la propagation. Je ne pense pas que je suis vraiment illégale», a expliqué Valérie Gélinas.

Le téléphone ne dérougit pas à la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières, mais ici le mot d'ordre reste le même.

«On encourage les gens à visiter les commerces locaux, et ce, depuis le début de la pandémie. On va continuer à le faire, mais c'est certain que la Chambre prône le respect des règles sanitaires», a indiqué la présidente de la Chambre de commerces et d'industrie de Trois-Rivières, Me Cassy Bernier.

La santé publique surveille de près la tendance et le ministre du Travail, Jean Boulet, a réagi sur Twitter. «À tous les commerçants! Il est important de rappeler que le port du masque à l'intérieur des commerces est toujours obligatoire. En cas de non-respect la santé publique et la CNESST peuvent intervenir. En attendant la levée des restrictions, sourions avec les yeux.»

La Sûreté du Québec et la police de Trois-Rivières ont décliné nos demandes d'entrevues. Les corps policiers rappellent qu'ils se doivent d'appliquer le décret et que les commerçants s'exposent à des constats d'infraction s'ils ne respectent pas les mesures sanitaires.

«Je comprends que les gens peut-être s'excitent et s'enthousiasment et c'est normal, parce que là on chemine dans la campagne de vaccination d'une manière très encourageante, mais il faut continuer de porter le masque dans les commerces», a ajouté la ministre de la Sécurité publique et Vice-première ministre, Geneviève Guilbault.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.