/news/society
Navigation

Grève des ingénieurs: des travaux routiers pourraient subir un impact

Grève des ingénieurs: des travaux routiers pourraient subir un impact
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

La grève imminente des ingénieurs du gouvernement du Québec pourrait avoir un impact important sur plusieurs chantiers routiers de la région, notamment sur le pont Pierre-Laporte et sur l’autoroute Henri-IV.

• À lire aussi: Une alternative concluante au 3e lien

• À lire aussi: Entraves majeures à prévoir sur l’autoroute Henri-IV

• À lire aussi: Travaux sur le pont Pierre-Laporte: les camionneurs préfèrent encore envisager le pire

 Les membres de l’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) ont voté dans une proportion de 89 % à la faveur d’une grève de soir, de nuit et de fin de semaine dès vendredi.  

L’APIGQ représente l’ensemble des 1650 ingénieurs œuvrant au sein du gouvernement du Québec. 

« On part en grève à la suite du refus du gouvernement de mettre en œuvre les recommandations du rapport Gendreau sur la question de l’expertise interne en génie. Le comité a duré près d’un an et on se sent trahis. C’est inacceptable », se désole le président de l’APIGQ, Marc-André Martin.

Depuis 2017

En 2017, au sortir d’une grève de trois semaines, l’APIGQ s’était entendue avec le gouvernement du Québec pour soumettre à un tiers indépendant la question de l’expertise interne.

Conjointement, les deux parties ont mandaté le juge de la Cour d’appel Paul-Arthur Gendreau afin de présider le comité d’experts.

« On n’a pas signé pour rien. On est exactement à la même place en ce moment », ajoute M. Martin.

Le syndicat évoque neuf mois de processus, 14 jours d’audition, des dizaines de témoins, et plus de 140 documents déposés, pour conclure ce rapport.

Sans évaluer les impacts à venir sur les différents chantiers, le syndicat affirme que cette grève accentuera la congestion routière. À plusieurs endroits, des ingénieurs sont nécessaires la nuit et la fin de semaine. 

Dans la région de Québec, le pont Pierre-Laporte reste un chantier qui bouscule les habitudes des automobilistes. Les travaux sur Henri-IV mettent aussi une pression supplémentaire.

Des demandes d’ajout à l’entente sur les services essentiels auraient été déposées. 

Grève des ingénieurs: des travaux routiers pourraient subir un impact
Photo Stevens LeBlanc

Impacts possibles

Le MTQ n’a pas exclu des impacts sur le réseau routier.

« C’est possible. À ce moment-ci, on n’a pas d’idée précise des impacts sur chacun des chantiers », a précisé le porte-parole de Transports Québec, Nicolas Vigneault.

Échu en 2015, le dernier contrat de travail des ingénieurs a été réglé après un peu moins de trois ans de négociations, des moyens de pression et une grève de trois semaines. Cette entente de cinq ans a pris fin en mars 2020.