/news/politics
Navigation

Le général à la retraite Jonathan Vance accusé d'entrave à la justice

Le général à la retraite Jonathan Vance accusé d'entrave à la justice
MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Nouvelle tuile pour Jonathan Vance : au centre d’une enquête pour inconduite sexuelle, l’ancien général à la retraite des Forces armées canadiennes est désormais accusé d’entrave à la justice par le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC).

• À lire aussi - Un témoignage «excessivement troublant» de l’ombudsman des Forces armées canadiennes

• À lire aussi - Allégations d’inconduite sexuelle: Jonathan Vance s’offre un 18 trous avec ceux qui enquêtent sur lui

Dans une déclaration diffusée jeudi après-midi, le ministère de la Défense annonce que l’infraction alléguée s’est déroulée alors que l’enquête à son sujet suivait son cours.

«En prenant en considération tous les faits de cette enquête, et dans l’intérêt de la justice [...], le SNEFC a décidé de porter l’accusation en vertu du système judiciaire civil», a-t-on déclaré.

Le ministère indique dans un courriel transmis à l’Agence QMI: «Puisque cette affaire est maintenant instruite conformément au système de justice civil, aucun autre renseignement ne sera divulgué pour le moment».

Il est donc trop tôt pour connaitre la nature exacte de l’infraction reprochée à M. Vance. 

  • Écoutez la chronique politique de Marc-André Leclerc, chroniqueur au Journal de Montréal et de Québec sur QUB radio :

Selon Global News, qui cite des documents de l’accusation, les faits reprochés remonteraient au moment même où l’enquête à son endroit fut déclenchée, soir le 2 février 2021. Entre le 1er et le 3 février, M. Vance aurait contacté son accusatrice, Kellie Brennan, de mentir aux enquêteurs au sujet de la relation qu’ils auraient entretenue.

Kellie Brennan, une ancienne militaire, est une des deux femmes qui ont rapporté des allégations d’inconduites à l’égard de Jonathan Vance.

Vers la mi-juin, le Globe & Mail a révélé que l’ancien général à la retraite s’est joint à deux hauts gradés des Forces armées canadiennes (FAC) pour une partie de golf.

Le vice-chef d’état-major de la Défense, Michael Rouleaux, et le vice-amiral Craig Baines, chef de la Marine royale canadienne, s’étaient joints à Jonathan Vance le 2 juin au Hylands Golf and Country Club d’Ottawa, un club réservé aux militaires canadiens.

Or, la police militaire de l’armée relève directement de M. Rouleau.

Les liens entre ces individus avaient été décriés dans un rapport de l’ex-juge de la Cour suprême Morris Fish, aujourd’hui à la retraite.

M. Vance devra apparaitre en cour le 17 septembre prochain.

«La responsabilisation est initiée au sommet. La nouvelle d’aujourd’hui n’est qu’une autre raison justifiant la démission du ministre [de la Défense, Harjit] Sajjan», déclaré le député conservateur Pierre Paul-Hus.

«Nous savons depuis des années qu'il s'agit d'un problème et le cas de M. Vance n'est que la pointe de l'iceberg. L'institution militaire dans son ensemble doit être réformée», a dit par communiqué le chef du NPD, Jagmeet Singh.

À VOIR AUSSI