/news/currentevents
Navigation

Baie-Comeau: piégés sur le fleuve, une mère et son enfant secourus par deux bons samaritains

Coup d'oeil sur cet article

Deux Baie-Comois se sont servis de leurs planches à pagaie pour secourir sur un banc de sable une mère et son enfant piégés par les eaux montantes du Saint-Laurent.

• À lire aussi: La Gaspésie s’inquiète pour la vie de touristes imprudents

• À lire aussi: Noyade: une formation offerte pour sauver des vies

Mardi, Simon Bouchard et Stéphanie Beaudin revenaient de ce banc de sable lorsqu’ils ont vu deux personnes à environ 500 m de la grève. Il leur était alors impossible de revenir à pied sur la plage baie-comoise, comme l’explique Simon Bouchard.

«On a des conditions d’eau très froide. L’hypothermie peut venir très vite. Nous on a une certaine tolérance, mais la batture, quand l’eau monte, c’est chaud, mais de l’autre côté, c’est l’eau du fleuve qui rentre alors c’est autre chose».  

Comme il fallait agir vite pour sauver la mère et son enfant piégés, les Baie-Comois habitués aux eaux du secteur les ont secouru avec leurs planches à pagaies respectives.

«Le but là-dedans, c’est d’essayer de se rendre et de ne pas tomber», raconte Simon Bouchard, qui a ramené la mère saine et sauf sur la plage. Sa conjointe a fait de même avec l’enfant.

Sans leur intervention, les touristes auraient probablement pu trouver un endroit peu profond sur le banc de sable à marée haute, croit le bon samaritain, qui estime cependant que les choses auraient aussi pu tourner au vinaigre.

«Est-ce qu’ils auraient pu essayer de revenir [seuls sur la plage]? C’est là qu’ils auraient eu de l’eau par-dessus la tête. Ça aurait pu être tragique », conclut Simon Bouchard.

DES TÉMOINS EFFRAYÉS

Sur la plage avec d’autres témoins, le Baie-Comois Richard Ferron a assisté à la scène. «C’était un enfant de 10 ans avec sa mère. Tout le monde paniquait. Il était trop tard pour appeler un bateau», raconte-t-il avec émotion.

«C’était vraiment lugubre. Il y a un danger de mort, mais en direct. On est impuissants. On ne peut pas aller les sauver», ajoute Richard Ferron.

LA VILLE RÉAGIT

Sur sa page Facebook officielle, la municipalité de Baie-Comeau a annoncé qu’elle installerait des panneaux aux deux entrées de la plage voisine du banc de sable pour avertir les touristes des risques liés aux marées.  

La publication fait aussi valoir que les conseillers de Tourisme Baie-Comeau vont aux touristes de «s’informer à l’avance des marées avant de s’aventurer à cet endroit». 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.