/finance/business
Navigation

MELS: 76 millions $ pour un nouveau studio de tournage à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Les grosses productions cinématographiques et télévisuelles d’ici comme d’ailleurs pourront bientôt compter sur un tout nouveau studio de tournage de MELS grâce à des investissements de 76 millions $.

D’un total de 160 000 pieds carrés, le nouveau studio du secteur de la Cité-du-Havre, près de L'Île-des-Soeurs, à Montréal, sera écoresponsable et comprendra notamment des équipements de pointe ainsi que des ateliers. Les travaux devraient débuter à l’automne, pour se terminer au printemps 2023.

Près de 110 emplois devraient être créés grâce à l’augmentation prévue du nombre de productions.

Le gouvernement du Québec contribuera à la réalisation du projet avec un prêt de 25 millions $, octroyé par l’entremise d’Investissement Québec.

Joël Lemay / Agence QMI

«Il faut souligner l’entrepreneurship et la prise de risque de Québecor. On a besoin de nos entrepreneurs et d’investissements privés», a déclaré vendredi le ministre des Finances et ministre de l’Économie et de l’Innovation, Eric Girard.

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, ainsi que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, ont aussi participé à la conférence de presse.

Le studio permettra d’augmenter l’offre disponible à Montréal, alors que la ville peine à répondre à la demande. Un rapport récent du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ) estimait que le Québec devrait doubler ses espaces de tournage.

Joël Lemay / Agence QMI

«On aurait pu accueillir d’autres [productions] si on avait eu de plus grandes installations. La demande mondiale est très très forte et on est plein présentement», a révélé Martin Carrier, président de MELS, ajoutant avoir dû refuser des contrats en raison du manque d’espace.

M. Péladeau a tenu à souligner que l'annonce est bien plus qu’un investissement immobilier, alors qu'il y a tout un «écosystème» de créateurs et de professionnels qui œuvrent dans diverses facettes de l’industrie cinématographique et télévisuelle.

«C’est d’une pierre, deux coups. Une pierre pour s’assurer que nous allons avoir les revenus étrangers et mettre en valeur notre talent, et de deux, faire en sorte que nous allons maintenir une industrie extrêmement solide pour nos producteurs», a souligné l'homme d'affaires.

Joël Lemay / Agence QMI

La mairesse Plante a rappelé de son côté que les studios étrangers, notamment d’Hollywood, aiment tourner dans la métropole, et qu’ils y apportent d’importantes retombées économiques.

«Les grands studios aiment Montréal», a-t-elle rappelé.

MELS en chiffre  

Filiale de Groupe TVA, MELS emploie 450 personnes au Québec, en faisant l’un des chefs de file canadiens dans le secteur cinématographique et télévisuel.

Avec la construction du studio MELS 4, l’entreprise possédera près de 400 000 pieds carrés de superficie d’espaces de production.

L’entreprise possède 20 studios de tournage à Montréal, à Longueuil et à Québec.

MELS est notamment actif dans la location de studios et d’équipements, dans la postproduction image et son, dans les effets visuels et elle dispose d'un plateau de production virtuelle.

«Arrival», plusieurs «X-Men», «Star Trek Beyond» et, plus récemment, le dernier volet des «Transformers» font partie des nombreuses productions ayant fait appel aux services de MELS.

Par année, les productions locales et étrangères investissent près de 1,5 milliard $ pour tourner à Montréal.