/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Un beau cadeau pour les partisans de soccer

Coup d'oeil sur cet article

Le retour dans la métropole du CF Montréal tombe à point. L’équipe va bien, l’ambiance est au beau fixe et les partisans sont excités à l’idée de revoir du soccer en ville pour la première fois depuis un an. 

• À lire aussi: C’est le grand soir

• À lire aussi: Le CF Montréal de retour à la maison

• À lire aussi: La bête noire depuis 2019

• À lire aussi: La profondeur testée

Ils étaient environ 5000 à franchir les tourniquets du Stade Saputo samedi soir, alors que les hommes de Wilfried Nancy recevaient le FC Cincinnati. Déjà plusieurs heures avant le match, les amateurs de ballon rond avaient fait acte de présence aux environs du stade.

«Pour moi, c’est un “must” l’été, a assuré Jérôme Demers, qui prenait une bouchée avec son fils au parc Maisonneuve, à deux pas du stade. L’été va avec le soccer et il n’y en a pas eu l’année passée. Je suis comme un enfant qui attend son cadeau à Noël. Je suis surexcité, je ne le crois pas encore. J’ai hâte de traverser la rue.»

Les Demers sont détenteurs d'abonnements de saison depuis quatre ans. Ils avaient même eu l’occasion de voir le onze montréalais en août dernier, alors que le gouvernement avait autorisé l’accès au stade à 250 personnes par rencontre. À 5000, l’ambiance risque d’être toute autre, au grand bonheur des habitués.

«Je pense qu’il n’y a pas de pourcentage pour dire à quel point on avait hâte, de dire Michel Handfield, un partisan de longue date qui s’est déplacé avec des amis. On est les quatre, on est des membres, et depuis l’année passée qu’on attendait de venir aux matchs [...]. On ne peut pas demander mieux: il fait beau, l’ambiance va être super.»

Le soccer, rappelons-le, est un sport rassembleur. Pour plusieurs, c’est l’occasion de faire une sortie à Montréal. Au niveau des événements sportifs, c’est une première depuis des lustres pour la plupart.

«C’est une sortie familiale et on est arrivés tôt. On ne sait pas quoi faire, a mentionné en riant le père de famille Guillaume Péloquin. Ça va être agréable, on va passer une belle soirée, c’est certain.»

Il était temps!

Obtenir l’aval du gouvernement fédéral n’a pas été de tout repos pour le CF Montréal et pour les autres formations canadiennes de la Major League Soccer. Même chose pour les Blue Jays de Toronto, au baseball, qui ont aussi appris dans la dernière semaine qu’ils pourraient regagner leur domicile.

Pendant ce temps, le Canadien de Montréal a pu accueillir 3500 amateurs en séries éliminatoires et plusieurs milliers de partisans se sont réunis aux environs du Centre Bell. Pour les amateurs de soccer, c’était une question d’équité.

«On aurait dû commencer avant. Il y avait quoi, 3500 personnes au Centre Bell et dehors, 5000 personnes? Et nous, on ne pouvait pas venir aux matchs, en étant dehors en plus», a plaidé Michel Handfield.

«C’est bien beau le hockey, mais il faut passer à autre chose. Ils ont perdu, on peut tourner la page», a dit Raphaël Tessier, sourire en coin, lui qui est un grand amateur du CF Montréal, mais qui ne s’est pas laissé avoir par l’ivresse du Tricolore.

Malgré tout, la surprenante annonce de mercredi a redonné de l’espoir aux partisans montréalais, qui ont enfin eu une bonne nouvelle, après avoir dû regarder leur club faire la pluie et le beau temps en Floride ou au New Jersey.

«Dans ma tête, je m’étais fait à l’idée que c’était fini, qu’on passait à l’année prochaine. Quand le Canadien a réussi à jouer, je me suis dit que c’était une option réaliste», a raconté Jérôme Demers.

Une semaine après l’Euro, la frénésie du ballon rond se poursuit à Montréal, et tous croisent les doigts pour que la fête ne s’arrête plus.