/news/green
Navigation

Déluge du Saguenay: une cérémonie pour commémorer la tragédie

Coup d'oeil sur cet article

Le Saguenay vivait l’une des pires catastrophes naturelles de l’histoire du Québec il y a 25 ans jour pour jour, une tragédie qui a été commémorée lundi par plusieurs ministres, maires et intervenants.

• À lire aussi: Déluge du Saguenay: «J’avais une grande peine, puis aussi une révolte»

Lors de la catastrophe, les maisons ont été emportées par le courant, les routes se sont affaissées et les barrages ont été submergés. Après presque 275 millimètres d’eau en 50 heures, il ne restait pratiquement plus rien à certains endroits.

Au total, 500 maisons ont été détruites, 1200 résidences ont été endommagées et 16 000 personnes évacuées.

«C’était comme si, du jour au lendemain, on était dans un état de guerre», a mentionné lundi la mairesse de Saguenay, Josée Néron.

Plusieurs ministres, maires et intervenants en poste ont ainsi raconté leur version du déluge de 1996 lors de la journée de commémoration qui s’est tenue lundi à La Baie.

«En tant que pilote d’hélicoptère, j’ai survolé durant les jours qui ont suivi les inondations. J’ai malheureusement pu voir aussi l’étendue des dommages, les ravages qu’a créés ce phénomène météorologique hors du commun. J’ai aussi vu la détresse de la population», a expliqué un militaire en poste lors des événements, Alain Tanguay.

«C’est toujours avec grande émotion que je rencontre les gens qui ont tout perdu ou qui ne savent pas ce qu’il s’est passé avec leurs biens. Ils viennent me voir et me disent : ''Vous allez nous sortir de là, M. le maire?''», a raconté l’ancien maire de La Baie, Claude Richard.

«Encore ce matin, les gens sont sensibles. On n’oublie pas. Nous, au Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), en collaboration avec ma collègue Geneviève Guilbault, on a fait un plan pour les inondations», a ajouté la ministre responsable de la région et ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest.

Des dix victimes touchées par cet événement, deux étaient des enfants résidants de La Baie. Des fleurs ont d’ailleurs été déposées aux pieds de la Pyramide des Ha! Ha! en leur honneur et pour souligner le courage des sinistrés.

«Il y a énormément de gens qui ont pris des risques pour sauver leurs maisons ou celles de leurs voisins. On est aussi ici pour honorer ces gens-là aussi aujourd’hui», a indiqué la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Des cérémonies ont aussi eu lieu du côté de Jonquière et Chicoutimi.

La petite maison blanche demeure d’ailleurs un symbole présent dans l’esprit collectif, après avoir résisté à toute cette eau et s’être tenue debout, comme les citoyens de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.