/sports/hockey
Navigation

Homosexualité : Luke Prokop, le dernier d'une longue liste?

Homosexualité : Luke Prokop, le dernier d'une longue liste?
Dominic Chan / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Luke Prokop est devenu lundi le premier joueur avec un contrat de la Ligue nationale de hockey (LNH) à dévoiler publiquement son homosexualité. Or, si les barrières tombent graduellement dans le monde du sport, la situation n’a pas beaucoup évolué dans les principaux circuits d’Amérique du Nord. 

Récemment, le joueur de ligne défensive des Raiders de Las Vegas Carl Nassib avait lui aussi révélé être gai. Il est actuellement le seul joueur actif parmi les cinq grandes ligues nord-américaines à l’avoir fait.

Homosexualité : Luke Prokop, le dernier d'une longue liste?
AFP

Jason Collins est l’un des premiers athlètes à avoir rendu publique son orientation sexuelle au terme de la saison 2012-2013. Dans un puissant message, il avait alors marqué les esprits en amorçant une lettre publiée dans le magazine «Sports Illustrated» avec cette déclaration: «Je suis un centre de la NBA de 34 ans. Je suis Noir. Et je suis gai.»

Homosexualité : Luke Prokop, le dernier d'une longue liste?
AFP

Depuis, Robbie Rogers et Collin Martin, qui ont tous deux évolué dans la Major League Soccer (MLS), l’ont imité. 

  • Écoutez le chroniqueur sportif de TVA Sports, Charles-Antoine SInotte, avec Vincent Dessureault sur QUB Radio:  

Dans le baseball majeur, aucun joueur ne s’est jamais ouvert publiquement sur le sujet pendant sa carrière. À ce jour, Glenn Burke est reconnu pour être le seul à avoir discuté de son identité sexuelle avec ses coéquipiers dans les ligues majeures. Mais son homosexualité n’a fait les manchettes qu’après sa retraite.

Billy Bean a quant à lui révélé être gai quatre ans après la fin de sa carrière. Dans un livre publié en 2003, il avançait alors que l’intimidation et l’homophobie omniprésentes dans le baseball majeur l’avaient poussé vers la sortie. Il y a évolué entre 1987 et 1995.

À Montréal aussi

Au Québec, Michael Sam a retenu l’attention, lui qui a conclu sa carrière professionnelle avec les Alouettes de Montréal en 2015.

Homosexualité : Luke Prokop, le dernier d'une longue liste?
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Repêché par les Rams de St. Louis en 2004 après avoir ouvertement affiché son homosexualité, il n’a pas réussi à se tailler une place dans la formation au terme du camp d’entraînement subséquent, ni celle des Cowboys de Dallas dans les semaines qui ont suivi.

Ayant rapidement fait le saut dans la Ligue canadienne de football (LCF), Sam a annoncé sa retraite en plein cœur de la saison, indiquant avoir des inquiétudes au sujet de sa santé mentale.

Quelques légendes ont toutefois pavé la voie à un peu plus d’ouverture sur le sujet un peu partout dans le monde. C’est notamment le cas du quintuple médaillé d’or aux Jeux olympiques Ian Thorpe (natation) et des championnes de tennis Martina Navratilova et Billie Jean King.

Au Québec, deux figures du hockey féminin, soit Charline Labonté et Caroline Ouellette, ont également emboîté le pas. Elles espèrent ainsi, comme bien d’autres, avoir défriché le terrain pour les prochaines générations.

Des athlètes ouvertement homosexuels    

  • Ian Thorpe (natation)  
  • Charline Labonté (hockey)  
  • Caroline Ouellette (hockey)  
  • Martina Navratilova (tennis)  
  • Billie Jean King (tennis)  
  • Michael Sam (football)  
  • Glenn Burke (baseball)  
  • Billy Bean (baseball)  
  • Robbie Rogers (soccer)  
  • Collin Martin (soccer)  
  • Jason Collins (basketball)  
  • Luke Prokop (hockey)