/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Torres a su saisir sa chance

Coup d'oeil sur cet article

La star incontestable du match de samedi dernier a certainement été le milieu Joaquin Torres, qui a profité de son premier départ pour donner tout un spectacle.

• À lire aussi: Des buts à éviter

Il a terminé sa soirée avec un but, une passe décisive, cinq tirs, deux tirs cadrés et trois fautes subies. 

En frais d’entrée en matière, le jeune argentin de 24 ans pouvait difficilement demander mieux.

« J’attendais cette occasion de commencer une partie avec impatience après avoir eu peu de minutes. Je suis heureux d’avoir pu saisir cette chance », a-t-il affirmé par l’entremise d’un interprète.

Son style

Torres a ravi les partisans grâce à son style très spectaculaire, où les dribles se sont succédé. Il s’est montré à l’aise et créatif en possession du ballon.

« J’essaie de jouer comme ça en essayant de m’amuser tout en tenant compte de mes responsabilités autres qu’offensives. »

Et il en a peut-être mis un peu plus pour épater les spectateurs, qu’il rencontrait pour la première fois.

« En ayant des partisans, ça amène une autre dimension et on veut en faire plus pour eux. Ça ne sera peut-être pas toujours comme ça parce que le sport fait que des fois, ce n’est pas possible. »

Et il insiste : il joue selon ce que son instinct lui dicte. Il n’essaie pas de singer un joueur en particulier.

« Je n’essaie pas de copier qui que ce soit, j’essaie simplement de jouer mon jeu. Si j’essayais de jouer comme un autre, peut-être que ça ne sortirait pas de la bonne façon. »

Bonne relation

Samedi soir, les postes offensifs avaient une saveur résolument internationale chez le CF Montréal.

Torres a notamment côtoyé Mason Toye et Djordje Mihailovic, deux Américains, de même que Ahmed Hamdi, un Égyptien. Et tout ce beau monde n’a pas vraiment de langue commune.

« On a une belle relation de groupe, c’est peut-être parfois moins fluide en raison de la barrière linguistique. 

« Mais quand on doit se parler, les gars réussissent toujours à se faire comprendre. »

Ce qu’on peut lui dire, c’est qu’il vaut mieux qu’il polisse son anglais, car, après sa prestation de samedi, on risque de le voir beaucoup plus souvent sur le terrain.

Le CF Montréal a annoncé mardi que le match du 12 septembre contre Nashville a été déplacé au 11 septembre.