/news/education
Navigation

Un village du Bas-Saint-Laurent veut son CPE

Coup d'oeil sur cet article

Le village de Price, au Bas-Saint-Laurent, désire ouvrir un centre à la petite enfance (CPE) et offrir des places en garderie le plus tôt possible.

La petite communauté de près de 1800 habitants comporte beaucoup de jeunes familles, si bien que 10% de sa population est composée d’élèves du primaire.

De plus, la municipalité offre déjà des garderies en milieux familiaux et la maternelle quatre ans, mais estime qu’un besoin urgent se fait sentir.

«Un CPE assurerait la pérennité, un endroit viable pour 20, 30 ans», a mentionné Bruno Paradis, maire de Price.

Afin que le projet se réalise, les élus doivent proposer un dossier en faveur d’un CPE et mettant en lumière des chiffres à l’appui.

«Trouver des statistiques et les appliquer au dossier. Si l’on suit le cours des choses, on devrait pouvoir ouvrir des places en CPE», a ajouté M. Paradis.

Selon le maire, un centre à la petite enfance participerait activement au développement local, en incitant plusieurs familles à venir s’établir dans les environs.