/world/europe
Navigation

La Russie présente son nouveau chasseur furtif, le « Checkmate »

La Russie présente son nouveau chasseur furtif, le « Checkmate »
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Russie a présenté mardi son nouveau chasseur furtif de cinquième génération, baptisé « Checkmate » (« Échec et mat »), sur lequel peu d’informations avaient jusque là été dévoilées et qui ne fera son premier vol d’essai qu’en 2023. 

L’appareil, conçu pour rivaliser avec le F-35 américain pour un coût bien inférieur, a été montré au public dans le cadre du salon aérien MAKS-2021, près de Moscou. Cette présentation s’est toutefois faite sans vol d’essai.

Peu de détails avaient jusqu’à présent été dévoilés sur cet avion développé conjointement par le conglomérat militaro-industriel russe Rostec et United Aircraft Corporation (UAC), qui rassemble les principaux avionneurs civils et militaires du pays.

Selon le conglomérat, le « Checkmate » est un chasseur léger monomoteur comprenant des « technologies innovantes » telles que le recours à l’intelligence artificielle. Il peut attaquer jusqu’à six cibles simultanément sur terre, air ou mer, « même dans des conditions de fortes interférences électroniques », selon les constructeurs.

La Russie présente son nouveau chasseur furtif, le « Checkmate »
AFP

La Russie présente son nouveau chasseur furtif, le « Checkmate »
AFP

Selon la vidéo de présentation, l’appareil, développé « en un temps record », sera aussi capable de transporter des drones à son bord puis de les lancer pendant son vol. Son coût est estimé à 25-30 millions de dollars l’unité.

« Notre objectif est que cet appareil soit proposé en série aux clients à partir de 2026 », a indiqué lors de la présentation le patron d’UAC, Iouri Slioussar, ajoutant que le premier vol d’essai est prévu pour 2023.

Il a dit s’attendre à près de 300 commandes dans les 15 prochaines années principalement au Proche Orient, en Asie et en Amérique latine, pour un prix « sept fois inférieur » au F-35 américain, selon le patron de l’UAC.

Selon M. Slioussar, le « Checkmate » est capable de détruire des « avions étrangers de cinquième génération » et « est conçu pour résister aux systèmes de sixième génération qui pourraient apparaître dans les prochaines décennies ».

Une version sans pilote est également en développement.

Plus tôt mardi, l’appareil avait été montré à Vladimir Poutine, selon un communiqué de Rostec. Iouri Slioussar a vanté auprès du président russe son « adaptabilité aux besoins d’un client particulier » et « ses faibles coûts d’exploitation », selon ce communiqué.

Dans un discours donnant le coup d’envoi du salon MAKS, M. Poutine a salué les capacités technologiques de son pays. « L’aviation russe a un grand potentiel de développement et notre industrie aéronautique continue de développer des nouveaux appareils compétitifs », a-t-il affirmé.

Le secteur de la défense reste le fleuron de l’industrie russe et l’une de ses principales sources d’exportations.

À VOIR AUSSI