/sports/hockey/canadiens
Navigation

Repêchage d’expansion: notre version accotée au plafond de la formation du Kraken

HKN-HKO-SPO-PHILADELPHIA-FLYERS-V-MONTREAL-CANADIENS---GAME-THRE
Photo d’archives, Martin Chevalier Carey Price grugerait plus de 12 % de la masse salariale du Kraken si Seattle le réclamait.

Coup d'oeil sur cet article

Pas facile de monter une équipe en amputant sa masse salariale de 10,5 M$ dès le départ pour s’assurer des services de Carey Price. Toutefois, si un vulgaire journaliste a été en mesure de le faire en deux heures, sur le coin d’une table, avec l’aide de son fils de 12 ans, imaginez ce que des têtes de hockey comme Ron Francis et ses acolytes ont pu être en mesure de faire au cours des trois derniers jours.

• À lire aussi - Repêchage d’expansion: notre version plus économe de la formation du Kraken

• À lire aussi - Repêchage d'expansion du Kraken: le Canadien joue gros

Bien que 12,9 % de ma masse salariale ait été attribué à mon gardien partant, j’ai tout de même songé à réclamer Vladimir Tarasenko. 

Une idée que j’ai abandonnée en me rappelant que le Russe de 29 ans a subi trois opérations aux épaules au cours des dernières années et qu’il a été limité à 34 matchs lors des deux campagnes. 

Comme l’état de santé de Price est incertain, dépenser un autre 7,5 M$ pour un joueur à la santé précaire me paraissait exagéré.

« On n’a jamais trop de bons défenseurs. » À force d’entendre Marc Bergevin répéter ce leitmotiv depuis neuf ans, j’ai fini par l’adopter. 

J’ai donc repêché 13 arrières, soit quatre de plus que le minimum requis. Une brigade menée par Mark Giordano, Colin Miller, Marcus Pettersson Kevin Shattenkirk, Jamie Oleksiak et Justin Braun.

En attaque, à défaut de me rabattre sur Tarasenko et sur les autres patineurs hors de prix pour mon budget (Jakub Voracek, 8,25 M$, Matt Duchene, 8 M$, Ryan Johansen, 8 M$, et James van Riemsdyk, 7 M$), j’ai tenté de maximiser mes sous en y allant pour le meilleur rapport qualité-prix. 

Seul accroc à cette politique : Max Domi que j’ai tenté d’éviter par tous les moyens, mais qui me revenait sans cesse dans le visage chaque fois que je regardais les éléments disponibles chez les Blue Jackets. 

En plus, j’avais besoin de joueurs de centre. 

Monnaie d’échange

Mis à part Domi (5,3 M$) et Josh Bailey (5 M$), aucun de mes 14 attaquants ne touche plus que 3,9 M$. 

Un peu comme l’avait fait George McPhee avec les Golden Knights, j’ai tenté d’analyser quels joueurs âgés de la mi-vingtaine, présentement pris sur des deuxième et troisième trios, pourraient éclore en étant placés en avant-plan.

Jared McCann, Jake Virtanen, Mason Appleton, Andreas Johnsson font partie de ce groupe.

J’ai finalement réussi à regrouper 30 joueurs, mais je suis accoté sur le plafond de 81,5 M$. Pas grave, j’ai déjà prévu échanger un ou deux défenseurs... et Domi.

  • Écoutez la chronique de Mathieu Boulay, journaliste sportif pour le Journal de Montréal et de Québec: 

À VOIR AUSSI...