/news/society
Navigation

3000$ pour un chien aveugle et sourd

Coup d'oeil sur cet article

Avant d'adopter un chien, la vigilance est de mise. Une famille de la région de Québec a déboursé 3000$ pour acheter un chien aveugle et sourd. Toute une surprise, car le carnet médical de l'animal disait qu'il était en parfaite santé.

• À lire aussi: Un chien et son maître réunis sept ans plus tard

• À lire aussi: Animaux de compagnie: vague d’abandons redoutée après une baisse de l'engouement

Maude, un teckel merle, vient d'être abandonnée dans un refuge. Quand sa maîtresse l'a achetée au chenil Maguire, à Saint-Bernard, en Beauce, son carnet de santé disait qu'elle était en pleine santé. Pourtant, la petite chienne de 4 mois est aveugle et sourde. Plusieurs documents médicaux consultés par TVA Nouvelles confirment les handicaps.

«Elle voit seulement un peu de luminosité [...] On s'est vraiment fait arnaquer», lance Kathleen Marcotte, la propriétaire du refuge canin l'Arche de Kathleen. 

C’est une de ses clientes, découragée, qui lui a confié l’animal. 

  • Écoutez l'entrevue avec le Dr Gaston Rioux, président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec sur QUB radio :

«Elle ne savait pas quoi en faire et n’arrivait pas à se faire rembourser», explique la nouvelle propriétaire de Maude.  

Carnet de santé en main, Mme Marcotte a demandé des comptes à la vétérinaire de la clinique vétérinaire du Compagnon qui a émis le carnet de santé du chien. 

«La vétérinaire a confirmé que ce n'était pas ce carnet qui allait avec Maude; le carnet était plutôt associé à une portée de bichons maltais!» s’exclame-t-elle.   

À la clinique vétérinaire, on confirme avoir évalué le petit teckel. Selon nos informations, les détails du handicap devaient être indiqués dans le carnet.  

«Tout était écrit, au niveau de la problématique des yeux», confirme Kathleen Marcotte.

Celle-ci se demande donc pourquoi les propriétaires de l’élevage n’ont pas mentionné à l'acheteur que le chien était aveugle et, surtout, pourquoi ils ont remis le mauvais carnet de santé. Kathleen Marcotte a aussi contacté les éleveurs du chenil Maguire pour avoir plus de réponses.  

«L’éleveuse a dit que le carnet des teckels avait été mangé par d'autres chiots dans une cage!» s’exclame-t-elle, sceptique.  

Les propriétaires du chenil ont refusé les demandes d'entrevue de TVA Nouvelles. Joints au téléphone, ils ont finalement dit vouloir offrir un remboursement si le chien leur est retourné. 

Le chenil Maguire est connu des autorités. En 2008, l'un des propriétaires avait reçu une amende à la suite d'une infraction à la Loi sur la protection sanitaire des animaux.  

Le MAPAQ confirme d’ailleurs connaître l’endroit. 

«Nous pouvons confirmer que le dossier est connu de notre service d’inspection et que des interventions en vertu de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal ont eu lieu au cours des dernières années». 

De son côté, l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec suggère aux nouveaux propriétaires de toujours demander le dossier médical d'un animal avant l'adoption.  

«Si le vendeur refuse, c'est déjà un problème à dépister. On peut aussi s'informer si la clinique vétérinaire existe bien sur le site de l’Ordre», affirme le président, Dr Gaston Rioux. 

Peu importe le dénouement de l'histoire, Mme Marcotte est bien décidée à garder le petit chien. Elle souhaite lui offrir les soins nécessaires.