/news/green
Navigation

Feux de forêt: les évacuations se poursuivent dans l'ouest du Canada

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers de résidents fuient mercredi les flammes dans l'ouest du Canada au moment où quelques centaines de militaires vont être déployés pour combattre ces incendies particulièrement violents et précoces cette année. 

• À lire aussi: Feux de forêt: près de 500 militaires en renfort

• À lire aussi: Alerte pollution à New York, atteinte par des fumées venues de l'ouest

• À lire aussi: La qualité de l’air mauvaise d’un océan à l’autre

• À lire aussi: L’Ontario et la Colombie-Britannique toujours menacés par les feux de forêt

«Ma nouvelle maison, c'est ma roulotte de vacances», raconte la responsable d'un district de cette province de l'Ouest canadien, Margo Wagner, elle-même évacuée.

Il s'agit de la deuxième fois en quatre ans que sa résidence de Canim Lake, une région rurale au centre de la Colombie-Britannique, est menacée par un incendie.

La province a décrété lundi l'état d'urgence devant l'avancée des feux de forêt. Plus de 5700 personnes sont visées par un ordre d'évacuation et plus de 32 000 personnes sont sous le coup d'une alerte d'évacuation.

COURTOISIE FORCES ARMÉES CANADIENNES

«Nous l'avons fait en 2017 et nous allons le refaire. Est-ce stressant? Est-ce angoissant? Absolument», dit-elle, sur un ton calme.

D'autres localités avoisinantes se préparent au pire puisque les conditions météorologiques (vent et temps chaud) ne vont donner aucun répit aux 3180 pompiers déployés.

Courtoisie BC Wildfire Management Agency

«Je vis à Ashcroft depuis près de 25 ans maintenant et je n'ai jamais rien vu de tel», a affirmé la mairesse Barbara Roden, dont la municipalité dans le centre de la province est en état d'alerte depuis le 14 juillet.

«Ce qui est le plus effrayant, c'est que nous sommes seulement à la mi-juillet. Il reste encore beaucoup de temps avant la fin de la saison et on n'attend pas de pluie», dit-elle.

Les Forces armées canadiennes s'apprêtent à déployer 350 militaires supplémentaires en Colombie-Britannique et 120 au Manitoba, une province du centre du pays aussi aux prises avec d'importants foyers, selon le porte-parole de la Défense nationale, John Nethercott. En Ontario, quelque 75 militaires prêtent main-forte aux pompiers locaux.

Au sud de la frontière, aux États-Unis, les pompiers combattent des brasiers si grands qu'ils génèrent désormais leur «propre climat», selon les experts. Près de 80 immenses feux ravagent en ce moment des centaines de milliers d'hectares en Californie, dans le Montana et au Nevada.

Le plus impressionnant est toujours le Bootleg Fire, dans l'Oregon, qui a brûlé en deux semaines l'équivalent de la ville de Los Angeles en végétation et en forêts.

Dans l'État voisin de Californie, plusieurs villages ont dû être évacués face à la progression des flammes du Dixie Fire, un incendie qui pourrait avoir été provoqué par la chute d'un arbre sur des lignes électriques d'un gros fournisseur d'électricité, Pacific Gas and Electric.