/sports/opinion/columnists
Navigation

La magie des Portes de l’Enfer

CABANA
Photo courtoisie Chantale Savaria n’est pas près d’oublier sa première expérience de pêche aux Portes de l’Enfer. Elle s’est juré d’y revenir.

Coup d'oeil sur cet article

LAC DURUE | Depuis plusieurs années, j’ai la chance de me rendre souvent pêcher dans le secteur des Portes de l’Enfer, dans la réserve faunique des Laurentides. Avec le temps, j’en étais venu à oublier la magie de cet endroit. J’en ai pris pleinement conscience dernièrement, alors que j’accompagnais une novice dans ce secteur de pêche, Chantale Savaria.

Au cours des dernières années, j’ai accepté de participer à l’encan virtuel de la Fondation de la Faune du Québec. Le prix offert était une journée de pêche avec moi, aux Portes de l’Enfer. C’est de cette façon que je me suis retrouvé dans l’embarcation au lac Durue en compagnie de Mme Savaria et du guide Alex Plamondon. Elle avait gagné l’encan.

Mais, qu’est-ce qui a bien pu pousser cette dame de Sainte-Julie à faire un tel achat ? En discutant avec elle, j’ai vite compris.

« J’arrive de la pêche au saumon sur la rivière Moisie, me lance-t-elle. Tout était parfait, mais malheureusement, le saumon n’était pas au rendez-vous. J’espère être plus chanceuse à mon prochain voyage, cette fois sur la rivière Matane. »

Voilà, la discussion était lancée avec cette dame très brillante qui m’a avoué pêcher depuis toujours.

« Je pêche depuis toujours. Tout a commencé avec mon grand-père, puis mon père, d’expliquer la dame. Nous nous rendions dans les petits ruisseaux pour pêcher la barbotte et la perchaude tout près de chez nous. Puis il y a eu les parties de pêche au lac des Deux-Montagnes pour le doré et le brochet. Par la suite, nous nous sommes mis à la pêche à la truite mouchetée en famille. »

LES PORTES DE L’ENFER

Sa visite aux Portes de l’Enfer était une première dans ce coin du Québec. Elle n’a pas été déçue.

« Je voulais venir découvrir cet endroit mythique et profiter des conseils d’experts afin de parfaire mes techniques de pêche et de connaître plus de succès, faisant allusion au guide et à votre humble serviteur. J’espère que nous allons connaître du succès. J’adore le site. Tout est parfait, jusqu’à l’expérience de shore lunch, au bord du lac, qui risque d’être super. »

À partir de ce moment-là, la barre était haute. Nous n’avions pas le choix.

Le guide Alex a arrêté son choix sur le lac Durue. Selon lui, ce dernier donnait, depuis quelque temps, des truites plus grosses que d’habitude. J’avais bien confiance en lui, mais dans mon for intérieur, je me disais que nous étions tout de même le 9 juillet.

Là, la magie des Portes de l’Enfer a opéré. En à peine 2 h 30, nous avions capturé les 30 truites permises, puisque le quota est de 15 par pêcheur. Si, au départ, notre pêcheuse avait un peu de misère à s’ajuster – elle pêchait à la traîne pour la première fois –, elle a rapidement pris le dessus. Les prises se sont succédé rapidement. Elle a vite compris comment tendre l’appât et attendre que le poisson soit certain de son coup, avant de le ferrer.

Pour les leurres, nous avons connu le succès avec des Lake Clear Deep. J’utilisais celui qui est bleu et argent alors que Chantale utilisait la couleur chartreuse et argent. Les truites mordaient férocement et livraient tout un combat pour leur taille. C’est à ce moment-là que la pêcheuse a compris qu’aux Portes de l’Enfer, c’est magique. Pour couronner le tout, le guide nous a concocté un excellent shore lunch

Mme Savaria s’est dite enchantée de son expérience et s’est promis de revenir faire un séjour l’an prochain avec d’autres pêcheurs de sa famille.

RETOUR À LA RECETTE GAGNANTE

Depuis les débuts de la pandémie, il a fallu que les gens de la réserve des Laurentides trouvent différentes solutions pour garder un certain cachet au pavillon des Portes de l’Enfer. 

Ils ont fait tout leur possible, mais il manquait l’âme des Portes.

La saison prochaine, si vous réservez un séjour là-bas, vous revivrez le service d’antan avec le confort total dans les chalets, le service des repas à la salle à manger et les services de guide qui seront à nouveau disponibles. Malgré les ajustements en raison de la pandémie, les pêcheurs étaient au rendez-vous. C’était une façon de dire merci à tout le personnel qui a dû se dépasser pour vous assurer le meilleur, comme l’a toujours offert ce territoire de pêche unique.

Si la chose vous intéresse, vous pouvez téléphoner directement au bureau de la Réserve des Laurentides au 418 528-6868 et demander M. Charles Bergeron. Les séjours aux Portes de l’Enfer ne sont pas soumis au tirage au sort. Vous pouvez donc faire une réservation directement auprès de M. Bergeron.

En bref

L’APPLICATION EST PRÊTE

Vous pouvez dès maintenant obtenir la nouvelle application du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Mon dossier chasse et pêche, afin d’y créer votre dossier client, lequel vous permettra d’acheter plusieurs permis en ligne. Seuls les permis qui ne nécessitent pas de coupon de transport pourront être achetés par ce moyen. Pour tout le reste, vous devez toujours faire l’achat auprès des agents de vente reconnus partout au Québec. Les permis achetés en ligne sont soumis aux mêmes règles que ceux achetés chez un agent. Cela signifie que pendant la pratique de votre activité de chasse ou de pêche, vous devrez toujours avoir en votre possession un exemplaire papier ou électronique de votre permis.