/finance/news
Navigation

Les principales choses à savoir pour bien se préparer à une consolidation de dettes

Conceptual hand writing showing Consolidation. Business photo showcasing Action or process of making something stronger or more solid
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Sans trop s’en rendre compte, Antoine a accumulé des soldes importants sur ses cartes de crédit. Il rembourse aussi un prêt personnel contracté il y a plusieurs années. Il a l’impression de payer dans le vide et souhaite prendre sa situation financière en main.

Car malgré les versements mensuels, son endettement ne semble jamais diminuer. 

Il faut dire qu’avec des taux d’intérêt oscillant entre 18 et 20 % sur ses cartes de crédit, sa dette de 30 000 dollars lui coûte très cher. Il a aussi un prêt personnel de 10 000 dollars à rembourser, à un taux d’intérêt de 9,5 %.

Antoine souhaiterait trouver une solution autre que la faillite ou la proposition de consommateur. 

Il a décidé d’aller consulter un conseiller chez Jean Fortin et Associés, une firme de syndics autorisés en insolvabilité, afin d’en apprendre davantage sur les différentes options qui s’offrent à lui.

Mettre de l’ordre dans ses finances

« Chaque cas a ses particularités propres et il est impossible de savoir quel est le meilleur choix pour nous en se basant sur l’expérience de quelqu’un d’autre », souligne Pierre Fortin, président de Jean Fortin et Associés. 

C’est pourquoi il est préférable de consulter un spécialiste rapidement pour pouvoir prendre la décision la plus appropriée dans notre situation.

Concernant Antoine, compte tenu de ses revenus (75 000 $ par an), la consolidation de dettes semble être la voie à suivre. 

Celle-ci permet de regrouper toutes ses dettes en une seule, afin de n’avoir qu’un seul paiement mensuel à effectuer. 

Pour cela, on demande un prêt à son institution financière qui « achète », en quelque sorte, la dette des autres créanciers. Bien sûr, puisqu’elle assume le risque de ces derniers et que l’argent emprunté ne sert pas à acheter un bien qui nous enrichit, le taux d’intérêt sera plus élevé que celui d’un prêt régulier et variera entre 12 et 14 %, en fonction de la solidité de son dossier de crédit.

Les éléments essentiels

Pour qu’Antoine puisse bien se préparer avant de rencontrer son institution financière, la conseillère de Jean Fortin lui a indiqué quels sont les éléments essentiels à garder en tête et l’a aidé dans ses démarches pour :

  • Préparer une liste de ses dettes, de leur taux d’intérêt et sélectionner celles dont le taux est plus élevé que celui du prêt de consolidation (12 à 14 %).
  • Déterminer le montant du prêt dont il aura besoin et le paiement mensuel que cela représente.
  • Calculer son ratio d’endettement en se basant sur le paiement mensuel du prêt de consolidation, et non sur le montant des dettes consolidées. Pour être admissible, le ratio devrait être de 40 % ou moins.
  • Établir un budget préliminaire pour s’assurer que l’on sera en mesure de respecter le paiement mensuel du prêt de consolidation.
  • Obtenir une copie de son dossier de crédit et s’assurer qu’il ne contient pas d’erreur. S’il faut effectuer une correction, envoyer le formulaire requis aux agences de crédit avant de demander son prêt.

Dans le cas d’Antoine, seules ses dettes de cartes de crédit seront consolidées, puisque le prêt personnel a un taux d’intérêt moins élevé que celui du prêt de consolidation. 

Il a donc demandé un prêt de 30 000 $, ce qui représente un paiement mensuel d’environ 668 $ à 12 %. 

Auparavant, les remboursements mensuels pour ses cartes s’élevaient à 900 $. Il économise ainsi plus de 22 000 $ en frais d’intérêts par rapport à ce qu’il lui en aurait coûté s’il n’avait effectué que le paiement minimum requis, ou 6600 $ s’il avait remboursé le solde de ses cartes en cinq ans. En consolidant ses dettes, Antoine a aussi réussi à réduire son ratio d’endettement de 38 à 34 %, ce qui est une bonne nouvelle. 

« Antoine a eu la chance d’être admissible à un prêt de consolidation et, vu son dossier de crédit, son institution a accepté d’inclure des dettes appartenant à d’autres créanciers. Ce n’est pas toujours le cas. Aussi, il faut savoir que les institutions financières sont souvent frileuses à cet égard, car les consommateurs peuvent parfois être tentés de s’endetter à nouveau par la suite. Attention : il ne faut jamais tenir pour acquis qu’on vous accordera ce type de prêt une deuxième fois », prévient Pierre Fortin.

Pour faire vos calculs :


Sa situation financière :

  • Salaire brut de Patrick : 5780 $/mois (75 000 $/année) – avant impôt
  • Dépenses mensuelles : 3400 $ (avant remboursement des dettes)
  • Ratio d’endettement : 34 % (après consolidation des dettes)
Dettes
Nature Taux d’intérêt
8500 $ Carte de crédit 19,9 %
12 000 $ Carte de crédit 18,9 %
9500 $ Carte de crédit 17,9 %
10 000 $ Prêt personnel 9,5 %