/sports/football/alouettes
Navigation

Benoît Marion: comme une éponge

GEN-
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

En 2019, la ligne défensive des Alouettes de Montréal arrivait difficilement à mettre de la pression sur les quarts-arrière adverses. Le directeur général Danny Maciocia s’est assuré que cela ne soit pas le cas en 2021, lui qui a multiplié les embauches sur cette unité. Dans ce contexte, il sera difficile pour un joueur de première année de faire sa place sur la ligne défensive. Et pourtant, c’est ce que Benoît Marion tente d’accomplir présentement. 

«Nous avons un bon groupe en défensive. Il y a de la compétition, mais nous nous entraidons, a indiqué l’athlète de 25 ans vendredi, lors d’une visioconférence. C’est quelque chose que j’apprécie. Nous communiquons et nous voulons progresser en tant qu’unité.»

Le produit des Carabins de l’Université de Montréal est comme une éponge présentement. Il tente d’en absorber le plus possible alors que le DG a notamment octroyé des contrats à Almondo Sewell, Junior Luke, Nick Usher et l’ancien choix de première ronde des Packers de Green Bay Datone Jones.

«Je côtoie des joueurs qui ont connu déjà beaucoup de succès, a-t-il dit. D’avoir des vétérans comme David Ménard et Jean-Samuel Blanc à mes côtés, ça me permet de savoir comment bien me préparer, m’entraîner et me comporter tous les jours. C’est vraiment bénéfique.C’est la même chose avec Sewell et Usher. Ce sont des gars qui savent comme se rendre au quart-arrière et j’essaie d’apprendre d’eux.»

Dans l’œil de Jones

L’apprentissage de Marion semble porter ses fruits, puisqu’il est déjà tombé dans l’œil de l’entraîneur-chef Khari Jones.

«Je l’aime bien et je le remarque lors des entraînements, a affirmé le pilote à propos du Québécois. Il n’arrête jamais de travailler. Il fait des jeux. C’est bien, spécialement pour un jeune joueur qui arrive dans la ligue. Il n’a définitivement pas l’air d’un touriste. C’est une bataille, mais le fait que je le remarque est bon signe.»

Marion tentera de poursuivre sur sa lancée samedi, alors que les «Moineaux» disputeront un deuxième match intra-équipe.

«Sans match préparatoire, les matchs intra-équipe deviennent très importants pour les joueurs recrues qui tentent de se tailler un poste avec l’équipe», a analysé Marion, un gaillard de 6 pi 5 po. Ça va être très important pour moi de performer et démontrer que j’ai ma place. Je suis en confiance. Ça se déroule bien de mon côté. Je dois continuer d’être constant, d’amener une énergie positive et de ne pas faire d’erreurs. Ce sont les clés pour moi.»