/lifestyle/columnists
Navigation

Comment me faire comprendre par ma bru?

Coup d'oeil sur cet article

Je suis la mère d’un garçon âgé de 38 ans qui a vécu en symbiose avec moi pendant les 30 premières années de sa vie. Son père nous avait quittés peu après sa naissance et c’est moi qui, par mon travail et ma présence constante, lui ai permis de faire de bonnes études et d’avoir une belle carrière.

Il a rencontré sa blonde actuelle à 30 ans et, comme elle est très à cheval sur les principes, elle a exigé qu’il l’épouse avant de vivre avec elle. Dès le début de cette union, j’ai senti que cette fille n’appréciait pas l’Importance que j’avais dans la vie de mon garçon. Elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour l’éloigner de moi.

D’abord en refusant l’aide financière que j’avais proposée pour qu’ils puissent acheter une première maison plus opulente que celles qu’ils ont achetées, et ensuite en refusant l’aide que je lui proposais quand elle a eu ses deux enfants.

Elle préfère se tourner vers sa mère qui, selon ses critères à elle, a de meilleures méthodes que les miennes. Enfin, elle ne me l’a pas dit aussi clairement que ça, mais c’est ce que je ressens. J’ai demandé à mon fils ce qu’elle avait à me reprocher, mais il s’est toujours contenté de dire que j’inventais ça, en ajoutant que c’était normal qu’une fille se tourne vers sa propre mère pour avoir du soutien. 

J’ai toujours senti qu’elle voulait m’éloigner de mon garçon et le phénomène ne fait que s’accentuer avec le temps. Je ne sais pas ce que j’ai pu faire à cette fille pour qu’elle me rejette ainsi, mais ça me fait beaucoup de peine. Je n’ai que mon fils sur terre et je ne veux pas devoir me contenter de ne le voir qu’une fois par mois lors d’un souper guindé orchestré par une femme qui semble le mener par le bout du nez. Comment m’y prendre pour la faire changer d’avis sur moi ?

Mère un jour mère toujours

Comme vous avez très habilement évité de me parler de votre comportement avec votre bru, il m’est difficile de vous dire ce que vous devriez changer dans celui-ci pour qu’elle vous voie avec un œil plus clément.

Il se peut que vos caractères soient incompatibles à la base, et cela a peu de chance de pouvoir se modifier. Mais comme il ressort de votre lettre que lorsque vous parlez de votre bru, c’est en des termes peu élogieux, peut-être ressent-elle de son côté le peu d’élan que vous avez pour elle. L’empathie attire l’empathie, mais l’inverse est aussi vrai.

Je vous lance une dernière piste. Au début de votre lettre, vous parlez de 30 ans de vie en symbiose avec votre fils. Peut-être que cet excès vécu jadis vous porte à avoir un comportement possessif envers lui et que cela peut faire peur à une jeune femme qui souhaite être la plus importante dans la vie de son conjoint.