/news/coronavirus
Navigation

Loterie vaccinale: «des résultats mitigés», selon des experts

Coup d'oeil sur cet article

La loterie vaccinale s’est ouverte dimanche matin, mais le site Internet pour s’y inscrire n’a pas tardé à être mis hors service, en début d’après-midi.

• À lire aussi: COVID-19: les inscriptions à la loterie vaccinale sont ouvertes

• À lire aussi: Loto-vaccin: 2 millions $ en prix seront tirés auprès des Québécois vaccinés

Le site de Gagner à être vacciné était toujours en maintenance peu avant 14 heures, dimanche.

L’initiative vise à inciter les citoyens à aller se faire vacciner, mais elle n’aura pas un grand impact sur la campagne de vaccination, croient des experts.

«Les personnes qui ne veulent absolument pas se faire vacciner ne se feront pas vacciner. Ceux qui sont hésitants pourraient être tentés, mais je crois qu’il y en a beaucoup qui ont des craintes, pas par rapport à l’efficacité, mais à la sécurité», a exprimé Benoit Barbeau, professeur au Département des sciences biologiques de l’UQAM et expert en virologie, en entrevue à LCN dimanche matin.

  • Écoutez l'entrevue de Danny St Pierre avec le virologue Benoît Barbeau sur QUB radio: 

Selon lui, l’éducation et les campagnes d’information sont plus appropriées pour convaincre les réfractaires à la vaccination.

«La loterie, c’est un incitatif, mais je crois qu’il faut plus informer la population, justement pour répondre à leurs questions. Je crois que c’est ça, l’enjeu le plus important», a affirmé le scientifique.

M. Bardeau a noté que le Québec n’est pas la première juridiction à tenter l’expérience d’une loterie vaccinale. «Il y a eu des essais qui ont été faits aux États-Unis, et les résultats sont mitigés», a-t-il rappelé.

Le Dr François Marquis, chef des soins intensifs de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, croit de son côté que la loterie peut être relativement efficace.

«Comme citoyen, je pense que ça peut convaincre les gens de faire le petit effort», a-t-il dit, lui aussi en entrevue à LCN dimanche matin.

Le médecin a cependant des réticences et craint que Québec n’envoie pas le bon message avec sa loterie. «Le docteur que je suis trouve ça limite éthique. Habituellement, on propose des traitements ou des thérapies en raison du bien-fondé du traitement en soi, on ne dit pas aux gens “participez à une étude pour gagner quelque chose, vous allez recevoir un montant.” C’est le côté un peu bizarre, on n’est pas habitué à voir ces choses-là comme médecin», a-t-il affirmé.

Au-delà de la loterie, les Québécois devraient avant tout se faire vacciner pour se protéger, eux et leurs proches, contre la COVID-19, ont rappelé les experts, en soulignant que les sérums ne sont pas dangereux.

«Les effets secondaires modestes et légers sont assez fréquents. Cela dit, les vaccins en général, que ce soit pour l’influenza ou tout autre vaccin, sont absolument sujets à provoquer des effets secondaires. Les vaccins contre la COVID-19 ne font pas exception», a fait valoir Benoit Barbeau.

«N’empêche que les effets graves sont extrêmement rares», a-t-il précisé, en faisant référence aux caillots sanguins ou à la myocardite.

À VOIR AUSSI   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres