/sports/jo
Navigation

Jeux de Tokyo: changement profitable pour la triathlète Amélie Kretz

Le nouvel entraîneur lui ouvre le chemin vers les Olympiques

TRIATHLON-OLY-2016-RIO
Photo d’archives Amélie Kretz lors de l’épreuve de cyclisme au triathlon des Jeux de Rio en 2016.

Coup d'oeil sur cet article

TOKYO | Après avoir côtoyé l’élite de son sport au sein d’un groupe d’entraînement très relevé en Europe, la triathlète Amélie Kretz a décidé de rentrer à la maison pour se tourner vers un nouvel entraîneur.

Sa décision a porté fruit puisqu’elle a obtenu son laissez-passer olympique en enchaînant quatre courses en cinq semaines alors que plusieurs ne croyaient plus à ses chances de se rendre à Tokyo pour se glisser dans le Top 55 au monde. Depuis 2018, Kretz s’entraîne sous la supervision d’Alex Sereno.

« Travailler avec un nouvel entraîneur a été un tournant important dans le cycle olympique tout comme ma décision de revenir à Montréal, explique Kretz. Alex a bâti un programme d’entraînement en fonction de mes besoins et non un programme général comme je suivais auparavant. Ça fait trois ans que je suis en santé et que je progresse. »

Durant trois ans, Kretz a pris les bouchées doubles en Europe. La triathlète âgée de 28 ans a eu le bonheur de peaufiner son art avec la championne olympique de Rio Gwen Jorgensen.

« Mais il était temps de rentrer à la maison après avoir passé neuf mois par année sur la route pendant trois ans, poursuit-elle. J’étais loin de ma famille et des amies et j’ai subi de grosses blessures. »

Chez les huit meilleures

En meilleure santé que jamais après avoir subi une sérieuse blessure à une épaule une semaine après les Jeux de Rio, Kretz a de grands objectifs pour Tokyo. « Je suis assez confiante que je peux me glisser dans le Top 8, affirme-t-elle. Avec une bonne performance à la natation, tout est possible. Je veux me coller avec les meilleures en avant. Le parcours de vélo est plat et très technique. La chaleur aura un impact sur tout le monde et plusieurs vont exploser à la course à pied. La gagnante sera celle qui aura le mieux géré la chaleur. J’ai fait la Coupe du monde du Mexique dans des conditions qui ressembleront à celles au Japon, dont le parcours sera toutefois deux fois plus long. »

Kretz est en action dans l’épreuve individuelle mardi et prendra part au relais mixte le 30, épreuve dans laquelle elle croit que le Canada peut causer une surprise. « Nous avons fait deux Top 5 au championnat mondial 2019. »

À voir aussi