/sports/jo
Navigation

Épreuve du 100 mètres dos: Kylie Masse remporte l’argent à Tokyo

Kylie Masse
Photo AFP Kylie Masse

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe de nageuses canadiennes a continué de faire des siennes aux Jeux olympiques de Tokyo, alors que Kylie Masse a remporté la médaille d’argent au 100 m dos, lundi soir.

• À lire aussi: Le parcours sinueux vers l'haltérophilie de Maude Charron

• À lire aussi: Un défi financier qui n’a pas brisé le rêve de l’haltérophile Tali Darsigny

• À lire aussi: Jessica Klimkait marque l’histoire du judo canadien avec le bronze

Dans une compétition où les trois médaillées ont déjà battu le record du monde de la distance dans leur carrière, la représentante de l’unifolié a réalisé un temps de 57,72 secondes.

«Je me sens super bien, a affirmé Masse au micro de Radio-Canada quelques instants après sa course. C'est la plus grande tribune du sport. Les Jeux olympiques sont toujours notre objectif principal tous les quatre ans. C'est vraiment spécial d'être sur le podium ici.»

Kylie Masse
Photo AFP

Masse était en première position à la mi-course, mais l’Australienne Kaylee McKeown a ouvert la machine en deuxième moitié de parcours pour se couvrir d’or. La championne a stoppé le chrono à 57,47 secondes, ce qui représente un record olympique. L’Américaine Regan Smith a remporté le bronze.

«Je ne suis pas surprise, car elle a connaît une superbe saison, a dit la Canadienne à propos de McKeown, lors des conférences de presse qui ont suivi l’événement. Je savais qu’il s’agirait d’une bataille difficile et qu’elle allait se battre avec vigueur.»

Il s’agit d’une deuxième médaille olympique pour Masse. Elle avait obtenu le bronze lors de la même épreuve à Rio, en 2016. C’était également la cinquième médaille que le Canada remporte jusqu’à maintenant au Japon. 

  • Écoutez la chronique sports de Mathieu Boulay, journaliste au Journal de Montréal et de Québec, sur QUB radio:   

Oleksiak en finale

Un peu plus tôt à la piscine, la Canadienne Penny Oleksiak a réussi à se qualifier pour la finale du 200 m en nage libre. Moins dominante que lors des phases qualificatives, l’athlète de 21 ans a parcouru ses quatre longueurs en 1 minute 56,39 secondes. Cela lui a donné le quatrième échelon de son groupe des demi-finales et le sixième rang au total.

Kylie Masse
AFP

La vedette de l’équipe de nageuse du Canada est en quête de sa sixième médaille olympique. Elle avait remporté une médaille d’or, une d’argent et deux de bronze en 2016 à Rio. La Torontoise a également une médaille d’argent des Jeux de Tokyo, elle qui l’a remportée avec ses coéquipières du 4 x 100 m nage libre.

Pour sa part, la jeune sensation canadienne de 14 ans Summer McIntosh n’a pas été en mesure d’obtenir sa place en finale de la même compétition à laquelle participait Oleksiak. L’adolescente a réalisé un temps de 1 minute 56,82 secondes et a pris le neuvième rang. Elle est donc passée à 0,24 seconde de la qualification.

Au 200 m nage libre, Sydney Pickrem pourra participer à la finale puisqu’elle a conclu les demi-finales en sixième place en vertu d’un chrono de 2 min 09,94 s.

En soirée à Tokyo, Yuri Kisil et Joshua Liendo Edwards se sont qualifiés pour les demi-finales au 100 m nage libre. Kisil a parcouru la distance en 48,15 s, un temps bon pour le 10e échelon des vagues de qualification. Edwards a pirs le 14e échelon, en 48,34 s.

À voir aussi