/lifestyle/columnists
Navigation

Quoi dire à notre fille concernant les dangers du tatouage?

Coup d'oeil sur cet article

Notre fille de 18 ans désire se faire tatouer une fleur dans le cou. Son père est formellement contre, et moi je balance entre oui et non. Je trouve qu’une fleur ça n’a rien de rebutant, alors qu’une tête de mort ce serait plus discutable. Mais il ne veut rien savoir. Son plus gros argument pour la décourager de le faire jusqu’ici c’est « Te rends-tu compte que tu risques de perdre des jobs à cause de ça ? »

La fermeture des salons de tatouage pendant la pandémie a clos la discussion. Mais comme notre fille est têtue, le sujet risque de revenir à l’ordre du jour. Est-ce que l’argument des jobs qui pourraient être perdues est le seul véritable obstacle selon vous ?

Ambivalente

Je le croirais, car ces dernières années « ...les tribunaux québécois ont généralement estimé que les tatouages et les piercings faisaient partie des droits fondamentaux protégés par la Charte des droits et libertés », même si certains motifs sont encore utilisés par les employeurs pour écarter la candidature de quelqu’un.