/news/coronavirus
Navigation

Troisième dose: une «mesure d’exception», précise le gouvernement Legault

Coup d'oeil sur cet article

L’administration d’une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 «demeure une mesure d’exception», a précisé le ministère de la Santé et des Services sociaux dans un communiqué lundi.

• À lire aussi: Vaccination mixte et troisième dose: l’opposition exige des réponses au ministre Christian Dubé

• À lire aussi: Des centres refusent de donner la 3e dose

L’injection d’une dose additionnelle s’adresse aux personnes «qui ont un voyage essentiel prévu à l’extérieur du pays, à court terme, et qui doivent répondre à des exigences de vaccination», est-il écrit.

L’intervalle minimal de quatre semaines entre les doses doit être respecté, même pour la troisième injection.

  • Écoutez l'entrevue du professeur agrégé à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM et directeur de l’Institut d'études internationales de Montréal, François Audet, avec Vincent Dessureault sur QUB Radio:

Certains pays ne considèrent pas comme pleinement vaccinées les personnes qui ont reçu des doses mixtes, c’est-à-dire qui ont reçu deux doses de deux vaccins différents.

Le gouvernement Legault a donc autorisé l’injection d’une troisième dose pour certains Québécois.

Une directive «claire» aurait été envoyée en ce sens, samedi, aux établissements de santé et de services sociaux.

Près 3875 personnes avaient reçu une troisième dose de vaccin au Québec lundi.

«Les discussions se poursuivent avec le gouvernement fédéral afin que les scénarios mixtes ou comprenant deux doses du vaccin d’AstraZeneca ou de Covishield soient reconnus d’une manière plus large à l’échelle internationale», est-il indiqué dans le communiqué.

À VOIR AUSSI 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres