/sports/jo
Navigation

Jeux de Tokyo: Penny Oleksiak devient la plus grande médaillée canadienne des Jeux d'été

Jeux de Tokyo: Penny Oleksiak devient la plus grande médaillée canadienne des Jeux d'été
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

En remportant le bronze au 200 m style libre, la nageuse Penny Oleksiak a mis la main sur sa sixième médaille olympique en carrière, mardi, aux Jeux de Tokyo.

• À lire aussi: L’haltérophile québécoise Maude Charron se couvre d’or

• À lire aussi: Jeux de Tokyo: la judoka Catherine Beauchemin-Pinard remporte la médaille de bronze

• À lire aussi: JO-2020: le jour où Simone Biles a craqué

L’athlète de 21 ans a donc rejoint Cindy Klassen et Clara Hughes à titre d’Olympienne la plus décorée de l’histoire du Canada. Elle est également devenue l’athlète la plus médaillée du pays lors des Olympiades d’été.

Oleksiak détient une médaille d’argent au 4 x 100 m nage libre à Tokyo, ainsi que des médailles d’or, d’argent et de bronze (deux) obtenues aux Jeux de Rio, en 2016.

Jeux de Tokyo: Penny Oleksiak devient la plus grande médaillée canadienne des Jeux d'été
Photo AFP

«Je suis arrivée ici dans un état d'esprit différent de celui de 2016. Je suis arrivée en sachant que j'ai un très bon bagage, sachant que je ne suis pas ici par chance, mais grâce à mon travail», a indiqué l’athlète de 21 ans au micro du diffuseur public, quelques minutes après sa course.

Lors de son plus récent triomphe, la native de Toronto a réalisé ses quatre longueurs de piscine en 1 minute et 54,70 secondes. Elle a été devancée par l’Australienne Ariarne Titmus (or) et la Hongkongaise Siobhan Haughey (argent). La nouvelle championne a par ailleurs établi une nouvelle marque olympique avec son temps de 1:53,50.

Jeux de Tokyo: Penny Oleksiak devient la plus grande médaillée canadienne des Jeux d'été
Photo AFP

«J'ai vraiment travaillé très fort dans les 50 derniers mètres, je suis fière d'avoir le bronze», a-t-elle déclaré.

Oleksiak aura la chance d’amasser davantage de médailles pendant la prestigieuse compétition internationale, puisqu’elle participera au 100 m nage libre et probablement à quelques épreuves de relais.

  • Écoutez la chronique de Mathieu Boulay, journaliste sportif au Journal de Montréal et de Québec sur QUB radio: 

Pas d’autre médaille dans l’eau

Un peu plus tard, la canadienne Sydney Pickrem a dû se contenter du sixième échelon de la finale du 200 m quatre nages. La nageuse de 24 ans a réalisé un temps de 2:10,05. Cela représente une différence d’un peu moins de deux secondes par rapport au temps de la gagnante, la Japonaise Ohashi Yui.

Toujours à la piscine, les Canadiens Joshua Liendo et Yuri Kisil ont échoué dans leur tentative de qualification pour la finale du 100 m style libre chez les messieurs. Ils ont respectivement pris les 14e et 15e rangs des demi-finales.

Important gain au volleyball 

L’équipe masculine de volleyball a remporté sa première victoire du tournoi olympique en battant l’Iran en trois manches de 25-16, 25-20 et 25-22.

Les Canadiens avaient échoué dans leurs deux premiers affrontements. Avec leur gain du jour, ils maintiennent en vie leur espoir d’atteindre l’étape des quarts de finale.

Face aux Iraniens, Gord Perrin et Nicholas Hoag ont sonné la charge, eux qui ont respectivement inscrit 16 et 15 points.

Le Canada a maintenant rendez-vous avec le Venezuela, vendredi. Il conclura ensuite son tournoi préliminaire avec un duel contre la Pologne, dimanche.

En bref  

  • En Aviron, le duo de Canadiennes Jessica Sevick et Gabrielle Smith a pris le sixième et dernier rang de la finale de deux de couple. Les représentantes de l’unifolié ont terminé la course plus de 12 secondes derrière les nouvelles championnes olympiques, les Roumaines Ancuta Bodnar et Simona-Geanina Radis. Ces dernières ont complètement dominé la compétition et établi une nouvelle marque olympique (6:41:03). 
  • En cyclisme, les Canadiennes Leah Kirchmann et Karol-Anne Canuel étaient du contre-la-montre individuel. Elles ont respectivement pris les 12e et 14e échelons de la compétition. 
  • En hockey sur gazon, le Canada a baissé pavillon 4 à 2 contre les Pays-Bas et a ainsi perdu un troisième affrontement consécutif. Pratiquement déjà éliminés, les Canadiens devront remporter leurs deux prochains duels par des marges considérables s’ils veulent passer à l’étape suivante.   

À voir aussi