/sports/opinion/columnists
Navigation

Sélection de Logan Mailloux: est-ce que ça coûtera la job à Bergevin?

Repêchage Ligue National de Hockey 2020
Photo d'archives Trevor Timmins et Marc Bergevin ont créé une crise difficilement justifiable avec la sélection de Logan Mailloux au premier tour. On voit ici les deux hommes ensemble lors du repêchage 2020.

Coup d'oeil sur cet article

Marc Bergevin et Trevor Timmins se sont mis un fusil sur la tempe en repêchant Logan Mailloux au premier tour. Il s’agit d’un choix très risqué, et je me demande si ce n’est pas ça qui va sortir Timmins de Montréal, ou même Bergevin. 

• À lire aussi - Rien n'excuse le repêchage de Logan Mailloux

• À lire aussi - Affaire Logan Mailloux: St-Hubert pourrait se séparer du CH

Pour une fois, Timmins a fait le plein de Québécois au repêchage, mais ce dont le monde parle, c’est la sélection incompréhensible de Mailloux pour les tristes raisons que vous connaissez.

Le Canadien est maintenant critiqué de toutes parts alors qu’il bénéficiait de sa plus haute cote d’amour depuis des lunes à la suite d’un beau parcours en séries éliminatoires. 

La direction a elle-même créé cette crise et ça m’étonne que Geoff Molson ait autorisé cette sélection douteuse. 

Ce n’est certes pas le meilleur geste de relations publiques du Canadien et ça met bien des gens mal à l’aise. 

Je suis père d’une fille de 15 ans et je n’aimerais vraiment pas voir une affiche de ce joueur dans sa chambre.  

Côté hockey, peut-être que ce défenseur de 18 ans était le meilleur joueur disponible au 31e rang, mais on ne parle pas d’un joueur avec un impact majeur. Pourquoi prendre un tel risque au premier tour ? 

Même si Mailloux devient un bon joueur et un bon citoyen, cette histoire qui s’est passée en Suède le suivra très longtemps. Le Canadien part perdant et risque de perdre encore plus si son choix rate son coup. 

  • Écoutez l'entrevue avec Victor Henriquez, expert en relations publiques et en gestion de crise avec Varda Étienne et Caroline St-Hilaire sur QUB radio :

Pas de risque à prendre

Comme directeur général du Canadien, ou de toute autre équipe dans un gros marché médiatique, je n’aurais jamais pris le risque de repêcher Mailloux. Il subira une pression énorme, et on sait comment ça peut être difficile à Montréal. Parlez-en à Jonathan Drouin.

J’ai moi-même vécu une situation pénible impliquant des membres de ma famille alors que j’avais 27 ans.  

Je ne sais pas comment j’aurais réagi à 18 ans, l’âge de Mailloux. Comment va-t-il composer avec tout ça ? 

Je veux bien croire que le Canadien va l’aider et l’encadrer, mais en tant qu’organisation, tu veux placer tes jeunes dans des situations favorables, mais là c’est tout le contraire et ça peut affecter son développement.

Il est probable que des joueurs sélectionnés au deuxième tour connaissent de meilleures carrières que Mailloux. 

Si Timmins a eu beaucoup de mal à expliquer sa sélection aux médias, ce que je retiens du point de vue organisationnel, c’est que lui et Bergevin ont toutefois bien vendu leur choix à Geoff Molson.  

Privilèges et responsabilités 

Je veux qu’on me comprenne bien ici. Je ne minimise aucunement la faute grave qu’a commise Logan Mailloux. Il devra vivre avec les conséquences de ses gestes et il a grandement affecté la vie d’une jeune fille en Suède. 

Par contre, il peut grandir comme homme. Toute sa vie, il a travaillé pour atteindre la LNH et il a une chance d’y arriver, mais lui, comme tout autre joueur, doit réaliser que jouer au hockey est un privilège et que ça vient aussi avec des responsabilités. Le fait qu’il ait demandé à ne pas être repêché illustre qu’il a déjà fait un pas du côté de la maturité. 

Aujourd’hui, il a une dette envers la société et une jeune fille. Dans le meilleur scénario, il pourra évoluer un jour avec le Canadien et afficher un comportement exemplaire.

Peut-être qu’il pourra éventuellement faire une différence et sensibiliser les jeunes à être conscients des conséquences de leurs actions avec des conférences ou diverses implications.

Espérons que du positif sortira de tout ça, mais c’est une crise dont on se serait passé.

–Propos recueillis par Gilles Moffet 

Entrefilets  

Price toujours à Montréal

Repêchage Ligue National de Hockey 2020
Photo d'archives, Martin Chevalier

Je vous le disais la semaine dernière que j’étais persuadé que Carey Price resterait à Montréal. Marc Bergevin a bien joué ses cartes dans ce dossier et ça lui aurait coûté plus cher de convaincre le Kraken de Seattle de ne pas repêcher Jake Allen. Bergevin savait ce qu’il faisait en exposant Price au repêchage d’expansion. Le Canadien ne perdra pas Price bêtement comme ça. Lui et Bergevin sont sur la même longueur d’onde et tous les coups étaient prévus. Le Kraken n’a pas fait sauter la banque, ni pour ses choix, ni pour leur présentation sans décorum.

Weber va nous manquer 

Repêchage Ligue National de Hockey 2020
Photo d'archives, Martin Chevalier

Je me demandais si Marc Bergevin ne nous préparait pas un plan à la Nikita Kucherov avec le capitaine Shea Weber, mais après l’avoir écouté en fin de semaine, je crois vraiment que ça sent la fin pour Weber. Il a poussé son corps à la limite et il va probablement essayer de revenir à un certain point. 

Danault et Drouin 

Ça sent également la fin pour Phillip Danault à Montréal et c’est dommage. La bonne nouvelle, c’est que Jonathan Drouin sera au camp d’entraînement et dans de bonnes dispositions, espérons. Le Canadien est une meilleure équipe avec Drouin dans l’alignement. Quant à Danault, Bergevin doit absolument le remplacer et il doit être actif sur le marché des joueurs autonomes. Gabriel Landeskog fait rêver. Une transaction pour Jack Eichel est possible. Je crois qu’il a ce qu’il faut pour jouer à Montréal. Il aime la pression. 

Nedeljkovic et Cossa à Detroit 

Steve Yzerman a réglé le dossier des gardiens de but pour plusieurs années, d’abord en réalisant un vol avec l’acquisition de Alex Nedeljkovic, des Hurricanes de la Caroline, puis en repêchant le meilleur gardien de la cuvée 2021, Sebastian Cossa. Je ne comprends pas Don Waddel d’avoir laissé partir Nedeljkovic. Ce n’est pas comme s’il demandait 6 M$ par saison. Yzerman l’a signé à 3 millions.