/finance
Navigation

Bell reste muette au sujet de la controverse Logan Mailloux

Plusieurs commanditaires sont inconfortables avec la décision du Tricolore

SÉRIES : Golden Knights vs Canadiens
Photo d’archives, Martin Chevalier Le logo de Bell, un des propriétaires de l’équipe, figure sur le casque des joueurs. Ici, Robin Lehner, des Golden Knights, stoppe un lancer de Brendan Gallagher, le 24 juin dernier, au Centre Bell.

Coup d'oeil sur cet article

Bell Canada, actionnaire et commanditaire de premier plan du Canadien de Montréal, reste muette sur la controverse entourant le premier choix du CH, Logan Mailloux, coupable d’une infraction à caractère sexuel.

• À lire aussi: Les tracas s’intensifient pour le Canadien

• À lire aussi: Desjardins, Jean Coutu, les commanditaires du CH en réflexion

• À lire aussi: Est-ce que ça coûtera la job à Bergevin?

Contactée à plusieurs reprises par Le Journal, Bell n’a répondu à aucun de nos courriels, appels et demandes d’entrevue. 

  • Écoutez l'entrevue du PDG de la firme de relations publiques Leliken, Pierre Bélanger, avec Vincent Dessureault sur QUB Radio:

Bell est non seulement actionnaire, mais aussi l’un des plus importants commanditaires du CH. Depuis 2020, son logo apparaît sur le casque des joueurs du Canadien de Montréal, une première initiative du genre entre une entreprise canadienne et une équipe de la LNH. 

De plus, Bell a donné son nom à l’amphithéâtre où évolue le club de hockey. L’entreprise a pourtant été reconnue, plus tôt cette année, comme l’un des « meilleurs employeurs pour la diversité au Canada » et a mis en place un programme de perfectionnement pour les femmes. 

Aucun actionnaire du CH, notamment le Fonds FTQ, n’a commenté la controverse.   

  • Écoutez l'entrevue de Caroline St-Hilaire et Varda Étienne avec Victor Henriquez, expert en relations publiques et en gestion de crise, sur QUB radio:    

Cependant, plusieurs commanditaires sont en réflexion. Après le Groupe St-Hubert, le Mouvement Desjardins et Jean Coutu, deux des plus importants employeurs du Québec, se sont montrés inconfortables avec la décision du Canadien. 

Desjardins est l’un des commanditaires les plus généreux du CH et possède même le Club Desjardins, des loges avec plus de 2600 fauteuils pour les partisans de l’équipe.

« Nous avons communiqué avec le Canadien hier pour obtenir des explications et partager notre inconfort par rapport à cette décision », a souligné la porte-parole Valérie Lamarre dans un courriel envoyé au Journal.

Un autre partenaire de longue date, le Groupe Jean Coutu, est aussi à réévaluer son partenariat avec le club de hockey. « Nous sommes en réflexion et en avons fait part au Canadien », a écrit par courriel Catherine Latendresse, chef des communications.

Un commanditaire de longue date, La Cage, s’est aussi montré inconfortable, mais n’a pas voulu commenter. 

St-Hubert provoque des réactions

Hier, le Groupe St-Hubert s’était dit surpris par le choix du Canadien et affirmait même songer à mettre fin à sa collaboration avec le CH.

La position de St-Hubert a engendré des commentaires cinglants sur les médias sociaux, pour la plupart en faveur du choix du Canadien. Certains demandant même le boycottage des restaurants de la populaire chaîne. 

Bombardier n’a pas souhaité commenter. L’entreprise avait une entente lors de quelques matchs durant les séries, mais « n’a pas de commandite actuellement avec le CH », a souligné le porte-parole Mark Masluch. 

Sanctionné en Suède

En novembre dernier, Logan Mailloux qui évoluait en Suède a partagé une photo de sa partenaire sexuelle, à son insu, alors qu’elle lui faisait une fellation. Mailloux a été accusé de diffamation et de partage d’une image intime sans consentement.

À VOIR AUSSI