/lifestyle/columnists
Navigation

Comment reconnecter avec le monde après la COVID?

Coup d'oeil sur cet article

Mon conjoint et moi faisons vie commune depuis huit ans. Disons que je suis de type sociable et que lui est de type ours, qui préfère rester dans sa tanière. On a une petite fille de deux ans qui serait plutôt dans mon genre.  

L’isolement imposé par la pandémie n’a pas été une punition pour mon chum, mais il le fut pour ma fille et moi. Comme les choses se replacent depuis qu’on est vaccinés, j’aimerais recommencer à fréquenter les gens. Mais mis à part quelques rencontres avec ses parents et les miens, mon chum n’a plus du tout envie qu’on reçoive des amis dans le jardin ni qu’on en visite certains. Il dit avoir aimé le fait de ne plus avoir à socialiser pendant la pandémie et ne pas vouloir retourner à notre vie sociale d’avant.

Mais moi, ça me manque beaucoup et je trouve que ça va aussi manquer à notre fille. On passe notre temps à s’obstiner là-dessus et je ne trouve plus d’arguments pour le convaincre. Qu’est-ce qu’on fait dans des cas comme ça ?

Amoureuse triste

Il va falloir trouver un moyen terme entre vos envies et les siennes, car vous ne pourrez éternellement plier pour vous ajuster à ses volontés sans vous sentir frustrée. Je conçois très bien que l’on puisse avoir envie de ne plus reprendre nos relations d’avant, surtout si elles revêtaient une forme d’obligation, à la longue désagréable. Mais la position de repli de l’ermite deviendra vite insoutenable pour vous, puisque vous êtes un être plus sociable que lui et que, de plus, c’est au contact des autres qu’on évolue. Il faut que votre amoureux comprenne ce qui lui fait peur dans le retour à un rythme de relations sociales qui vous satisfasse, vous, sans lui mettre la barre trop haute à lui. Commencez l’exercice avec la famille. Ce sera plus facile ensuite de trouver un équilibre semblable avec les amis.