/sports/golf
Navigation

De retour sur les verts

Le circuit canadien de la PGA démarre sa saison au club de golf Le Blainvillier dès jeudi

COURTOISIE
Brandon Lacasse effectue un coup d'approche sur le c
Photo courtoisie Golf Québec, Roger Lauzon Le golfeur de 23 ans Brandon Lacasse affirme avoir beaucoup travaillé sur son jeu court lors des dernières semaines et se dit confiant d’obtenir de bons résultats à l’Omnium Placements Mackenzie.

Coup d'oeil sur cet article

Après une pause d’une saison en raison de la pandémie, le circuit canadien de la PGA reprend du service. Les meilleurs golfeurs au pays sont réunis sur les allées du club de golf Le Blainvillier dès ce matin à l’occasion de l’Omnium Placements Mackenzie. 

Une quarantaine des 144 golfeurs inscrits représentent la Belle Province tandis que quelques grosses pointures reluquent le trophée. 

Lors du dernier passage du Mackenzie Tour en septembre 2019 au club de golf Elm Ridge, Taylor Pendrith l’avait emporté par un retentissant score de -28, un record du circuit. 

Pendrith évolue maintenant avec brio dans l’antichambre de la PGA, le circuit Korn Ferry, avec une carte du grand circuit en poche. 

Il serait surprenant de voir un golfeur plonger si profondément sur le parcours Héritage du Blainvillier, dimanche. La normale 72 longue de 6800 verges requiert précision et minutie autour des verts. 

Mais selon le directeur du Mackenzie Tour, Scott Pritchard, un petit groupe pourrait s’approcher de la barre des -20 selon la configuration du parcours. 

Jeunes du pays

Cette nouvelle saison est différente des précédentes en l’absence de joueurs américains qui évoluent sur le Forme Tour, l’équivalent du Mackenzie Tour au sud de la frontière. Une solution trouvée pour se plier aux restrictions de voyages. Moins profond qu’à l’habitude, le plateau est essentiellement composé de jeunes loups canadiens et d’une poignée de joueurs internationaux déjà établis au pays. 

Qu’importe, Pritchard s’attend à une féroce compétition. 

« On verra des noms familiers au sommet du tableau », a assuré le grand manitou du circuit, heureux de retrouver l’esprit de compétition. Les joueurs répondent présents en grand nombre. Le tournoi prendra toutes les allures d’un événement du circuit de la PGA. » 

Parmi les golfeurs québécois à surveiller, le meneur au classement de la PGA du Québec cet été, Yohann Benson, possède tous les outils pour se démarquer au Blainvillier. Son compagnon de jeu lors des deux premières rondes et meneur du classement de l’Association des golfeurs professionnels du Canada, Pierre-Alexandre Bédard, peut aussi faire des dommages. 

Ayant fait ses débuts chez les pros à cet événement en 2019, Étienne Brault a aussi le couteau entre les dents, lui qui attend le retour à la compétition depuis belle lurette. 

Le pro de Knowlton Brendon Lacasse est aussi à épier. L’automne dernier, le golfeur de 23 ans avait terminé au 18e rang du classement de la série de quatre événements Canada Life orchestrée par le circuit Mackenzie. 

« Je ne suis pas le plus long cogneur, mais je me démarque par ma précision des tertres et avec mes fers. J’ai beaucoup travaillé mon jeu court dans les dernières semaines », a-t-il indiqué, confiant grâce à un bon début de saison avec deux victoires à son actif au Québec. C’est un parcours où je devrais avoir de bons résultats. » 

Absents de taille

En l’absence de membres de la formation nationale, plusieurs reluquent donc le trophée. Par son excellent jeu, Joey Savoie a réussi à percer le plateau d’un tournoi du Forme Tour en Indiana cette semaine. Cela explique donc son désistement à l’épreuve du Blainvillier. Hugo Bernard poursuit quant à lui son chemin sur le circuit latin et aux États-Unis, tandis que l’étoile montante Laurent Desmarchais participe au Championnat amateur canadien, tout comme Étienne Papineau.

Ces ouvertures ont permis à plusieurs jeunes espoirs de la province de participer à l’Omnium Mackenzie dès jeudi. 

Les billets, gratuits, sont disponibles sur le site web de l’événement. 

La bourse totale s’élève à 100 000 $.