/news/provincial
Navigation

En furie contre la hausse de la vitesse permise dans leur rue à Québec

Jugée non sécuritaire par la Ville, la limite passe de 30 à 40 km/h

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Kim Tanguay, Patrick Saint-Jean, Brigitte Da Sylva et les jeunes Kayden et Maverick, des résidents de la rue Foucault, aux Saules, sidérés d’apprendre qu’avec l’adoption de la nouvelle Stratégie de sécurité routière de la Ville de Québec, la limite de vitesse devant chez eux allait passer de 30 à 40 km/h.

Coup d'oeil sur cet article

Des citoyens d’un quartier résidentiel des Saules ont eu la surprise de voir la limite de vitesse dans leur rue passer de 30 à 40 km/h et craignent maintenant qu’elle se transforme en « piste de course ».

Le Journal a rencontré une dizaine de résidents de la petite rue Foucault, hier. Ils ont appris le changement quand ils ont aperçu les ouvriers en train de remplacer les panneaux de signalisation. 

« À 30 km/h, ça roulait à 40, 50. Là, à 40 km/h, les voitures vont circuler à 50, 60 ! » se désole Diane Blais.

« C’était déjà dangereux avant, imaginez maintenant », renchérit Kim Tanguay.

Les enfants sont nombreux dans cette rue étroite dans laquelle on retrouve aussi une courbe qui nuit à la visibilité.

De surcroît, les automobilistes utilisent Foucault, qui est en forme de croissant, pour éviter les bouchons de circulation sur le boulevard Hamel, constatent les voisins.

« Ici, le soir, c’est une piste de course », déplore Gordon Blais. 

Ce qui facilite la vie des conducteurs, c’est qu’il n’y a pas d’interdiction de tourner à droite au feu pour emprunter Hamel, direction est, indique Brigitte Da Sylva, ce qui en fait une voie de transit parfaite, au détriment des résidents, dit-elle. 

« Ça va à l’encontre de tout ce qu’on dit sur la sécurité routière », a lancé Martine Larrivée, qui n’ose pas laisser ses filles aller seules à vélo sur la rue. « On a l’impression qu’ils ont décidé ça en regardant une carte, sans venir constater sur le terrain. »

« Un risque »

Patrick Saint-Jean, qui a trois jeunes garçons, se sent impuissant comme citoyen devant ce changement unilatéral. « C’est frustrant ! Qu’est-ce qu’on peut faire ? » 

À la Ville de Québec, on explique que la vitesse de 30 km/h n’était pas sécuritaire.

« Nos analyses démontrent que les automobilistes circulent actuellement à plus de 30 km/h dans cette rue. Cette situation représente déjà un risque pour tous les usagers de la route, alors qu’il y a un manque de cohérence entre les attentes d’une partie des usagers de la route (piétons, cyclistes) envers les automobilistes, et le comportement réel des automobilistes », a répondu la porte-parole Rose-Marie Ayotte. 

Rue principale

La rue Foucault est considérée par la Ville comme une rue principale puisqu’elle est « une porte d’entrée vers le secteur résidentiel ».

La Ville promet de prendre les moyens pour faire respecter la limite de 40 km/h.

La rue Foucault a subi deux analyses : une par la Ville et une par un « comité d’experts composé d’employés municipaux ». Les deux sont arrivées à la même conclusion, indique Mme Ayotte.