/news/currentevents
Navigation

François Asselin s'adresse à la Cour d'appel

François Asselin s'adresse à la Cour d'appel
Capture d'écran, TVA NOUVELLES

Coup d'oeil sur cet article

François Asselin, cet homme de Trois-Rivières reconnu coupable du meurtre de son père et d’un collègue de travail, a décidé de faire appel du verdict rendu à son endroit.

Le 24 juin, l’homme avait été reconnu coupable du meurtre scabreux de son père, Gilles Giasson, qu’il avait tué et démembré à Trois-Rivières en mai 2018. Quelques jours plus tard, il avait poignardé à mort François Lefebvre dans un motel de Sherbrooke.

François Asselin plaidait la non-responsabilité criminelle pour troubles mentaux, mais les 12 jurés l'avaient trouvé coupable des deux meurtres et d'outrage aux cadavres. Il avait automatiquement écopé d’une peine de prison à vie et devait revenir en cours le 4 août pour connaître le nombre d’années qu’il devrait purger derrière les barreaux avant d’être admissible à une libération conditionnelle.

Un avis d'appel a cependant été reçu au palais de justice de Trois-Rivières. Les avocats d'Asselin croient que la juge a erré en droit à plusieurs reprises, notamment en ce qui concerne la constitutionnalité de l'article 33.1 sur «l'intoxication extrême s'apparentant à un automatisme».

Les avocats reprochent aussi à la juge d'avoir obligé la Défense à faire témoigner, en preuve principale, une experte dont le témoignage était strictement une contre-expertise et d'avoir soustrait aux mains du jury des éléments déjà soumis la veille.

Les avocats de François Asselin évoquent aussi l'état mental de leur client, qui aurait dû être considéré, même si la défense de troubles mentaux n'a pas été retenue.

Cette demande ne sera toutefois pas débattue avant plusieurs mois.