/news/currentevents
Navigation

Trois jeunes hommes armés ont kidnappé un adolescent

Le niveau de violence observée chez les délinquants inquiète de plus en plus

Poursuite Policière
Photo Agence QMI, Thierry Laforce Les policiers de Laval ont pris en chasse le véhicule des suspects du kidnapping sur l’autoroute métropolitaine et ils l’ont suivi jusqu’au Marché Jean-Talon, à Montréal. L’opération s’est soldée par l’arrestation de trois jeunes hommes.

Coup d'oeil sur cet article

Trois adultes à peine majeurs ont été inculpés jeudi à Laval pour l’enlèvement d’un adolescent de 17 ans survenu la veille, exemple troublant que le niveau de violence a monté d’un cran dernièrement chez les jeunes délinquants.

• À lire aussi: Un ado enlevé à Laval, 3 suspects arrêtés

C’est d’autant plus vrai dans ce cas-ci, alors qu’un pistolet chargé a été retrouvé dans le véhicule des jeunes suspects après leur arrestation, à Montréal.

« Avant, c’était commun qu’il y ait des agressions à l’arme blanche entre mineurs, mais les armes à feu, c’est quelque chose de nouveau », s’est étonné Jacques R. Roy, juge retraité de la Chambre de la jeunesse.

M. Roy a été dérouté, jeudi matin, en apprenant que trois jeunes hommes ont amené de force un ado de 17 ans dans leur véhicule, mercredi soir, dans le stationnement d’un commerce de Laval.

Au moment de l’enlèvement, la victime était accompagnée de son père. Selon nos informations, celui-ci aurait tenté tant bien que mal de défendre son fils, mais il aurait été malmené par les suspects.

Des passants qui ont assisté à la scène ont composé le 911, vers 19 h.

Les policiers ont localisé le véhicule suspect sur l’autoroute métropolitaine et l’ont pris en chasse jusqu’au Marché Jean-Talon.

Les trois individus ont été arrêtés au terme d’une poursuite à pied. Quant à l’adolescent victime, il n’était pas blessé.

« C’est spectaculaire, mais ce qui est encore plus troublant, c’est la présence d’une arme à feu. Comment se fait-il que des jeunes puissent avoir accès à des armes aussi facilement ? » a laissé tomber Jacques R. Roy.

Culture de violence 

L’ex-policier Stéphane Wall, lui, n’est malheureusement pas tombé des nues en entendant la nouvelle.

« Les armes passent facilement la frontière par les réserves [autochtones], mais il n’y a pas de volonté du fédéral de s’attaquer au problème », a-t-il dénoncé en rappelant que plusieurs fusillades ont eu lieu dernièrement à Montréal.

Pour M. Wall, ce climat de violence est également alimenté par la culture rap américaine, qui est en vogue chez la jeune génération et qui fait parfois ouvertement la promotion des gangs de rue.

  • Écoutez l'entrevue avec Stéphane Wall, superviseur retraité du SPVM, spécialiste de l'usage judicieux de la force sur QUB radio : 

Connus des policiers

Pour le moment, on ne connaît pas les motifs de l’enlèvement survenu mercredi à Laval. Les autorités confirment cependant que les trois suspects, comme la victime, sont connus des policiers.

Midwinrick-Rockley Badette, 19 ans, et Mohamed Jbara, 18 ans, ont été inculpés de séquestration, de possession d’une arme prohibée et de voies de fait, entre autres.

Quant au troisième suspect, il célébrait ses 18 ans hier. C’est donc dire qu’il était encore mineur la veille, au moment du kidnapping. Il a comparu devant la Chambre de la jeunesse et son identité ne peut être divulguée pour le moment.

– Avec la collaboration de Francis Pilon


C’est le second enlèvement d’un adolescent à survenir dans la grande région de Montréal cette semaine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.