/news/currentevents
Navigation

Le directeur général d'une résidence pour personnes âgées accusé de séquestration

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur général d'une maison de retraite de l'Ontario fait face à des accusations de séquestration après avoir retiré les poignées de porte des chambres de certains résidents pendant la pandémie, a rapporté la chaîne de nouvelles en continu CTV News. 

Le Service de police régional de Durham (DRPS) a annoncé le dépôt des accusations mercredi.

Les enquêteurs du DRPS avaient annoncé, le 12 février dernier, avoir ouvert une enquête à la suite de plaintes déposées contre des membres du personnel de la résidence White Cliffe Terrace, à Courtice, à l'est d'Oshawa.

La police de Durham a arrêté et inculpé l’ancien directeur général de White Cliffe Terrace, Tawab Karimi, 40 ans.

Il a été libéré sous conditions, a indiqué CTV News.

En mars, l'Autorité de réglementation des maisons de retraite (RHRA) a déclaré avoir pris connaissance de la situation par l'intermédiaire d'un lanceur d'alerte.

La RHRA a déclaré que l'inspection avait révélé que la maison «ne respectait pas certains articles de la loi sur les maisons de retraite relatifs à la protection contre les abus et la négligence des résidents, ainsi que le confinement».

DRPS demande à toute personne ayant de nouvelles informations de contacter le Bureau des enquêtes criminelles de la division est, au 1 888 579-1520, poste 1657.