/news/transports
Navigation

Le MTQ espère éviter les bouchons monstres dans neuf jours

Coup d'oeil sur cet article

À neuf jours de la reprise de l’immense chantier sur le pont Pierre-Laporte, le ministère des Transports (MTQ) prévient les automobilistes qu’ils devront absolument modifier leurs habitudes, comme ils l’ont fait lors de la première phase, pour échapper au scénario des bouchons catastrophiques.

« Si tout le monde se dit que ç’a bien été au premier blitz et que là, on peut aller circuler librement sur le pont Pierre-Laporte, bien ce serait une grave erreur, parce qu’on pourrait se retrouver avec des bouchons si les gens n’adoptent pas exactement le même comportement qu’ils ont eu lors du premier blitz », affirme le porte-parole du MTQ, Nicolas Vigneault.

Avant la première phase du chantier, qui a eu lieu du 27 juin au 6 juillet dernier, les projections des autorités prédisaient des embouteillages sur des dizaines de kilomètres, si les gens n’adaptaient pas leurs habitudes. 

Finalement, à la surprise générale, l’impact sur la circulation a été bien moins important qu’anticipé, même si des épisodes de congestion rappelant les grandes heures de pointe ont quand même eu lieu à quelques occasions.

Selon le MTQ, ce succès est attribuable aux usagers qui ont évité de se déplacer pour des raisons non essentielles, qui ont eu recours massivement au télétravail et qui ont utilisé les alternatives à leur disposition comme le transport en commun bonifié. « Puis on en remercie les gens, parce que c’est ça qui a fait la différence », affirme M. Vigneault.

Le Ministère espère donc que la même chose va se reproduire du 8 au 18 août prochain, dates où va se dérouler la deuxième et dernière étape des travaux, 24 heures sur 24. Le pont Pierre-Laporte, où circulent en moyenne 126 000 véhicules par jour, n’aura alors que le tiers de sa capacité, car une seule voie dans chaque direction sera disponible.

Nouvelle membrane

Maintenant que l’asphalte des voies du pont vers le nord est flambant neuf, le chantier se déplacera sur les voies en direction sud. L’objectif est toujours de remplacer complètement la membrane d’étanchéité par une plus adaptée que la précédente et refaire l’enrobé. 

Le MTQ espère que la nouvelle membrane durera deux fois plus longtemps que la précédente, installée il y a seulement sept ans.

Par précaution, l’ensemble des mesures d’atténuation et de prévention qui étaient en place lors du premier blitz, comme le corridor d’urgence sur le pont de Québec et le centre de coordination, seront reconduites.

Le MTQ est persuadé que les travaux iront rondement, car l’entrepreneur est le même que la première fois, mais rappelle que l’opération est tributaire de la météo.