/news/politics
Navigation

Un employé de Québec solidaire visé par des allégations d’inconduite sexuelle

Coup d'oeil sur cet article

Une enquête interne a été déclenchée à la suite d’une lettre envoyée aux autorités de Québec solidaire par un groupe de femmes dénonçant un employé du parti pour inconduite sexuelle. 

Ces femmes, dont on ne connaît pas l’identité ni le lien avec l’homme en question, affirment avoir subi des gestes de nature sexuelle de la part de l’employé. Il est aussi question de harcèlement physique et psychologique. 

Le regroupement de femmes a aussi fait des publications de dénonciation sur les réseaux sociaux. 

Du côté de Québec solidaire, on affirme que l’homme a été rencontré. On lui a d’ailleurs demandé de ne participer à aucune activité du parti. 

«Nous prenons très au sérieux les dénonciations concernant les agissements de la personne employée, et nous l’avons relevée de ses fonctions provisoirement dès que nous avons été informés», a affirmé la députée, leader parlementaire et responsable en matière de condition féminine pour Québec solidaire, Christine Labrie. 

À l’heure actuelle, aucune accusation n’a été déposée dans ce dossier, et aucune information ne permet de confirmer qu’il y en aura. 

À la suite de cette enquête interne, Québec solidaire entend prendre des mesures, sans toutefois préciser lesquelles. 

Le parti a cependant fait savoir que toute situation d’inconduite sexuelle n’est pas tolérée. 

- Avec les informations d'Andrée Martin