/sports/jo
Navigation

Tokyo 2020: suspense sur le 100 mètres après la retraite d'Usain Bolt

ATHLETICS-WORLD-2019
Photo d’archives Andre De Grasse avait remporté l’argent sur 200 m aux Mondiaux de 2019.

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement aux années passées quand Usain Bolt dominait outrageusement la compétition au 100 m, l’épreuve reine des Jeux de Tokyo promet son lot de suspense.

• À lire aussi: Records menacés par des souliers

• À lire aussi: Kylie Masse remporte l'argent au 200 m dos

Si les Canadiennes ne figurent pas parmi les espoirs de médailles sur cette distance à la finale de samedi matin, il en est autrement chez les hommes dimanche matin.

Andre De Grasse devrait être dans le coup pour un podium, sans compter le fait que l’Ontarien de 26 ans est encore plus dominant sur 200 m.

« Je pense que sur 200 m, c’est presque assuré, tandis qu’au 100 m, c’est possible, mais il faudra une très bonne course. Ce qui est le plus probable, c’est une deuxième place au 200 m et une troisième place au 100 m. Ce serait un beau bilan pour lui », prédit l’entraîneur des équipes du Québec en athlétisme, Félix-Antoine Lapointe.

Un grand favori

L’Américain Trayvon Bromell doit être considéré comme le favori. Auteur du meilleur temps de l’année sur 100 m (9,77 s), il semble de retour au sommet après trois années sabotées par des blessures. 

« Bromell, il y a quand même quelques courses en Europe dans les derniers mois qu’il n’a pas gagnées. Ce n’est pas un favori indétrônable », plaide Lapointe. 

« Il a plus de chances de gagner sur 100 m et l’autre Américain, Noah Lyles, reste, selon moi, le favori sur 200 m. De Grasse aura ses chances. Ça reste un gars qui a toujours bien fait dans les grands rendez-vous », ajoute celui qui voit aussi le Sud-Africain Akani Simbine comme potentiel champion ou vice-champion olympique.

Chose certaine, ces premiers Jeux sans Bolt amèneront une saveur différente.

« Bolt amenait énormément d’attention de la part des médias et des amateurs autour de l’athlétisme. Là, il semble y avoir moins de magie, moins d’intérêt de la part des médias. Ce qui est bon, c’est que ça va donner des courses avec plus de piquant et les marges entre les premiers devraient être assez minces », estime l’entraîneur.

Autres espoirs canadiens

Dans les autres épreuves, le Canadien Damian Warner, en décathlon, s’avère l’un des espoirs les plus sûrs de médaille. 

« À moins d’une malchance, c’est une formalité. Sur papier, il est deuxième avec une bonne marge sur le troisième et quatrième », croit Lapointe.

Chez les dames, il faut garder un œil sur Gabriela Debues-Stafford sur 1500 m. 

« Ce sera un gros défi, mais si tous les astres sont alignés, elle pourrait avoir une chance », s’avance-t-il. 


La sprinteuse nigériane Blessing Okagbare, qui devait être de la finale du 100 m samedi, a été suspendue pour dopage à une hormone de croissance.

À VOIR AUSSI