/news/currentevents
Navigation

Tentative de meurtre en plein jour au centre-ville

Montréal a encore été le théâtre d’un coup de feu visant un homme de 22 ans

Coup d'oeil sur cet article

Quatre jeunes individus ont été arrêtés vendredi à la suite d’une agression armée survenue en plein jour au centre-ville de Montréal, où une balle aurait facilement pu faire une victime collatérale vu l’achalandage dans le secteur.

• À lire aussi: Encore des coups de feu dans un quartier familial

« C’est ça le plus inquiétant avec les fusillades. Un jour, il va y avoir un enfant qui va être touché », a insisté le policier à la retraite Stéphane Wall, faisant ainsi référence à Meriem Boundaoui, 15 ans, tuée par balle par erreur cet hiver à Montréal.

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Un tel drame aurait pu se reproduire vendredi, car le coup de feu a été tiré sur l’heure du midi dans un secteur extrêmement passant, juste en face de l’une des luxueuses Tours des Canadiens de la rue Saint-Antoine Ouest, à quelques pas du Centre Bell. 

Blessé au haut du corps, un homme de 22 ans, s’est rendu par ses propres moyens à l’hôpital. Sa vie n’était pas en danger.

« La victime est connue des services policiers », a fait savoir l’agent Raphaël Bergeron, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), ajoutant que celle-ci ne collabore pas avec les forces de l’ordre.

Photo Agence QMI, Maxime Deland

L’enquête a tout de même suivi son cours et, quelques heures plus tard, la police a procédé à l’arrestation de trois femmes et un homme, âgés de 20 à 25 ans, dans un logement de la tour à condos.

« Comme le suspect a été vu à l’intérieur de l’édifice, dans l’un des condos au courant de la matinée, ces gens-là sont détenus pour fin d’enquête, pour déterminer leur participation et pour voir s’ils ont un lien quelconque avec les événements », a expliqué l’agent Bergeron.

  • Écoutez les nouvelles avec Alexandre Moranville-Ouellet, sur QUB radio :  

Porte défoncée

Patrouilleurs, enquêteurs et agents du Groupe tactique d’intervention (en mortaise avec un bélier) se sont massés au pied de la Tour des Canadiens vendredi, après un autre épisode de coups de feu à survenir en plein jour dans la métropole.
Photos Agence QMI, Maxime Deland
Patrouilleurs, enquêteurs et agents du Groupe tactique d’intervention (en mortaise avec un bélier) se sont massés au pied de la Tour des Canadiens vendredi, après un autre épisode de coups de feu à survenir en plein jour dans la métropole.

Il semble que le groupe tactique d’intervention du SPVM a dû entrer de force dans l’appartement puisque les policiers sont ressortis du gratte-ciel avec un bélier, a constaté Le Journal.

En soirée vendredi, les enquêteurs attendaient toujours un mandat de perquisition.

C’était la neuvième fois depuis le début de l’année qu’un événement relié à une arme à feu survenait au beau milieu de la journée à Montréal, selon des données compilées par Le Journal.

« Ça a plus l’air d’un crime d’opportunité qu’un crime planifié. Les vrais règlements de compte se déroulent habituellement dans des endroits beaucoup plus contrôlés », a analysé Paul Laurier, ex-policier de la Sûreté du Québec.

  • Écoutez l'entrevue avec Stéphane Wall, superviseur retraité du SPVM et spécialiste de l'usage judicieux de la force, sur QUB radio:    

Risque de balle perdue

Selon lui, le manque d’expérience apparent et la témérité de l’assaillant dans ce cas-ci renforçaient de beaucoup les risques qu’une balle perdue vienne heurter un quidam.

Par ailleurs, vers 19 h 30 vendredi soir, un logement de l’arrondissement Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension a aussi été la cible de projectiles.

Aucun blessé n’était à déplorer cette fois. Selon les premières informations, l’appartement serait occupé par une mère et sa fille.

- Avec la collaboration de Valérie Gonthier et Maxime Deland, Agence QMI


  • Depuis le début du mois de juillet, Le Journal a recensé 16 événements lors desquels des coups de feu ont été tirés à Montréal.

Plusieurs résidents craignent le pire 

La tentative de meurtre survenue en plein jour au cœur du centre-ville vendredi fait craindre à plusieurs résidents du secteur que la montée de violence qui frappe Montréal devienne un problème récurrent.

« Ça devient vraiment inquiétant ! Montréal est censée être une ville sécuritaire et on entend de plus en plus de cas de violence proche du centre-ville », a déploré Darleena Monat, qui vit dans le centre-ville depuis trois ans.

Vendredi, vers 12 h 10, un coup de feu a retenti sur la rue Saint-Antoine Ouest, au pied de la Tour des Canadiens 2, faisant un blessé.

Du nord-est au centre

Pour plusieurs personnes rencontrées par Le Journal, cet incident montre que la violence présente dans le nord-est de la métropole s’installe aussi dans le centre-ville.

Depuis le début de l’année, c’est le sixième évènement lors duquel des coups de feu ont été tirés à survenir dans le quartier Ville-Marie, selon une recension du Journal.

« Je vis dans l’immeuble juste à côté et c’est la première fois que je vois ça de jour », a relaté un citoyen rencontré devant l’immeuble où le coup de feu a été tiré.

Un gérant de restaurant du coin qui a requis l’anonymat trouvait étonnant que cela se soit déroulé en plein jour.

« Ce n’est pas la première fois que ça arrive dans le coin, ce n’est pas une place tranquille. Normalement, c’est plus le soir que ça devient difficile dans le quartier », a-t-il dit.

Caméras de surveillance

Pour une femme qui vit dans l’immeuble où quatre individus ont été arrêtés, les événements demeurent troublants.

« Ce qui me rassure, c’est qu’il y a des caméras de sécurité absolument partout, donc la personne qui a fait ça n’est pas très maligne », a-t-elle noté.

Un dernier résident affirmait quant à lui que cet événement ne l’empêcherait pas de continuer à faire ses marches avec son chien.

« Ça devait être un règlement de compte, donc je ne pense pas que ça va arriver souvent », a souligné celui qui a aussi refusé d’être identifié.

À VOIR AUSSI