/investigations/politics
Navigation

Un maire du Bas-Saint-Laurent condamné à rembourser diverses factures à sa municipalité

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Saint-Léandre, dans le Bas-Saint-Laurent, s’est placé en situation de conflit d’intérêts avec son commerce de location d’outils parce qu'il faisait affaire avec sa municipalité. Il vient d’être condamné à rembourser plusieurs factures.

Cité en déontologie par la Commission municipale du Québec (CMQ) en mars dernier, Steve Castonguay a finalement reconnu sa culpabilité à une série de manquements.  

M. Castonguay est également propriétaire de l’entreprise Location d’outils Matane. Entre 2018 et 2020, son commerce a vendu ou loué des outils ainsi que des génératrices à la Municipalité de Saint-Léandre, dont il est le premier magistrat, à plusieurs reprises.  

Ce faisant, il a enfreint son code d’éthique, qui interdit à tout élu d’avoir «sciemment un intérêt direct ou indirect dans un contrat avec la Municipalité». 

Dans sa décision, le juge administratif Thierry Usclat note cependant que le maire de Saint-Léandre était «de bonne foi» et que la Municipalité n’a subi «aucun préjudice». Steve Castonguay n’était pas impliqué dans les transactions avec la Municipalité parce qu'il ne s’occupe pas de la gestion quotidienne de son commerce. Il en était informé par après.  

Dans ce contexte, le tribunal a accepté de retirer certains chefs contre M. Castonguay et a entériné la suggestion commune des parties. N’ayant aucun antécédent déontologique, il a évité une suspension et a été condamné à rembourser diverses factures totalisant 684 $. Son commerce ne fait plus affaire avec la Municipalité depuis août 2020.