/news/coronavirus
Navigation

Alberta: des manifestations contre l’abolition de mesures liées à la COVID-19

Alberta: des manifestations contre l’abolition de mesures liées à la COVID-19
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Des centaines d’Albertains se sont rassemblés samedi à Edmonton et à Calgary pour protester lors d’une deuxième journée de suite contre l’abolition de certaines mesures liées à la COVID-19, comme la levée des règles d’isolement obligatoire ainsi que la réduction de la recherche de contacts et des tests. 

• À lire aussi: France: des dizaines de milliers de personnes dans les rues contre le passeport sanitaire

• À lire aussi: La vaccination jusque dans les lieux de culte

• À lire aussi: Vaccination au Québec: encore 100 000 vaccins nécessaires pour atteindre la cible

Près de 250 personnes se sont ainsi rendues devant l’Assemblée législative à Edmonton et 200 autres ont pris part au rassemblement organisé à Calgary.

Les manifestants se sont opposés au projet présenté mercredi par le gouvernement albertain, qui prévoit de lever la quarantaine obligatoire pour les contacts étroits d’un cas de COVID-19 et de ne plus informer ces contacts de leur possible exposition au virus dès le 29 juillet.

Les tests de dépistage pour les personnes asymptomatiques ne seront également plus recommandés à cette date, a indiqué le gouvernement par voie de communiqué, mercredi.

À partir du 16 août, les personnes infectées n’auront plus l’obligation de s’isoler après un résultat positif au virus et les mesures de quarantaine dans les hôtels seront supprimées. Les ordonnances de la province sur le port obligatoire du masque seront également levées, même si le masque pourra encore être exigé dans des établissements de soins.

«En raison du taux élevé de vaccination, l’Alberta harmonisera progressivement ses mesures liées à la COVID-19 avec celles pour les autres virus respiratoires afin d’assurer la capacité du système de santé cet automne», avait alors précisé le gouvernement.

Le dépistage des cas graves, la surveillance provinciale et la gestion des éclosions dans les milieux à risque élevé seront toutefois maintenus.

«Nous allons continuer à dire la même chose jusqu’à ce que le gouvernement nous écoute», a déclaré samedi la Dre Tehseen Ladha, professeure adjointe à la faculté de médecine de l’Université de l’Alberta, selon Global News.

«Cette fois-ci, grâce à l’organisation de la communauté et à la protestation publique, tous ceux qui sont présents s’approprient vraiment le projet. Je pense que c’est vraiment le message. Il y a eu tellement de décisions du gouvernement provincial que les gens ont été bouleversés, en colère, anxieux. Ce [rassemblement] est le point culminant de tout cela», a-t-elle ajouté, d’après le média.

Un médecin urgentiste de Calgary, Dr Joe Vipond, aurait également réclamé la démission de la médecin-hygiéniste en chef de l’Alberta, Dre Deena Hinshaw.

«Il est maintenant évident que la Santé publique ne met pas en place des politiques pour protéger la santé du public. Je pense que c’est une parodie, et je pense qu’elle devrait démissionner», a-t-il mentionné au cours de la manifestation, selon Global News.

«Les recommandations de la Dre Hinshaw sont fondées sur la science, pas sur la politique. Les tentatives de salir sa réputation par le chef de l’opposition et d’autres sont répugnantes. La Dre Hinshaw mérite d’être félicitée pour ses efforts visant à sortir l’Alberta de la pandémie et elle a le plein soutien du gouvernement de l’Alberta», a indiqué un porte-parole du ministre albertain de la Santé dans un courriel envoyé à Global News.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres