/news/provincial
Navigation

Coup d’éclat pour sauver des arbres menacés par le tramway

Des citoyens dénoncent les abattages prévus boulevard René-Lévesque en raison de la venue du tramway

Coup d’éclat pour sauver des arbres sur René-Lévesque
Photo courtoisie Un groupe de citoyens a posé des rubans orange sur des arbres du boulevard René-Lévesque, mercredi, pour en réclamer la protection.

Coup d'oeil sur cet article

Dans une tentative pour marquer les esprits, des citoyens ont enveloppé d’un ruban quelque 280 arbres sur le boulevard René-Lévesque, entre l’avenue Holland et le Grand Théâtre à Québec, qu’ils craignent de voir disparaître avec la venue du tramway.

• À lire aussi - Tracé du tramway dans Limoilou: les commerçants comblés, des résidents déçus

• À lire aussi - Un projet qui «divise» les citoyens, affirme Gosselin

Les rubans sont apparus mercredi en après-midi, suscitant la curiosité. La Ville a rapidement fait savoir qu’elle n’était pas derrière leur mise en place, et que les boucles orange n’avaient aucun lien avec des travaux municipaux à venir. En moins de 24 h, elle les a fait enlever « pour éviter toute confusion ».

Le coup d’éclat était en fait l’œuvre de quatre résidents membres d’un mouvement citoyen pour la protection des arbres.

« C’est pour sensibiliser les gens à ce qu’ils vont perdre », a expliqué une des citoyennes, Dorys Chabot, qui voit dans la perte d’arbres sur le chemin du tramway « une catastrophe écologique », car « c’est un patrimoine naturel qui est irremplaçable ».

Plusieurs arbres condamnés

En novembre 2020, l’administration municipale évaluait que 651 arbres devraient être abattus sur la totalité du parcours du futur tramway, tandis que quelque 1000 autres seraient à risque. Ces estimations font présentement l’objet d’une révision à la suite des modifications apportées à la portion est du tracé. Sur le boulevard René-Lévesque, 186 arbres ont été identifiés comme étant susceptibles d’être abattus, soit moins que le nombre d’arbres visés par le coup d’éclat.

La Ville a mis de l’avant plusieurs mesures pour pallier la perte d’arbres, créant en outre une chaire de recherche sur l’arbre urbain. Elle s’est aussi engagée à planter 100 000 arbres supplémentaires sur son territoire d’ici 2027 et à compenser chaque arbre abattu en raison du tramway par la plantation de deux nouveaux arbres. Ce ratio sera de trois pour un dans le secteur René-Lévesque, dans un rayon de 800 mètres.

Pétition

Mme Chabot déplore la perspective des nombreuses années qui seront requises pour que les jeunes arbres plantés génèrent les mêmes bénéfices que les arbres matures menacés.

« Les arbres, ce n’est pas juste de la décoration, ça joue sur la santé », soulève-t-elle.

Le regroupement de citoyens demande de mettre sur la glace le projet de tramway pour retourner consulter la population. Une pétition en ligne a recueilli plus de 12 250 signatures dénonçant le retrait d’arbres causé par le tramway.

À la Ville de Québec, la porte-parole Audrey Perreault soutient que de nombreuses précautions sont prises pour « maximiser » la protection des arbres et « identifier les arbres d’intérêt pour la conservation ». Les arbres dont l’état le permet seront transplantés.

À VOIR AUSSI