/world/pacificasia
Navigation

Mousson en Inde: 11 morts, le bilan s’alourdit

Mousson en Inde: 11 morts, le bilan s’alourdit
AFP

Coup d'oeil sur cet article

CALCUTTA | Onze personnes sont mortes dans l’est de l’Inde après des pluies torrentielles qui ont emporté des maisons et provoqué des glissements de terrain, portant le bilan des pluies de mousson dans le pays à plus de 230 morts, ont annoncé les autorités samedi. 

• À lire aussi: Mousson meurtrière en Inde: le bilan s'alourdit à 159 morts, des dizaines de disparus

• À lire aussi: Pluies de mousson en Inde: au moins 115 morts et des dizaines de disparus

• À lire aussi: Changements climatiques: «Le pire est peut-être encore à venir»

Les pluies diluviennes qui ont balayé le pays ont frappé l’État du Bengale occidental (est), causant des destructions généralisées.

Quatre personnes ont été électrocutées après que la pluie a infiltré leur habitation dans la ville de Howrah et dans le district de Nord 24 Parganas, a indiqué à l’AFP Javed Khan, ministre de la Gestion des catastrophes du Bengale occidental.

Mousson en Inde: 11 morts, le bilan s’alourdit
AFP

Sept personnes sont mortes quand leur maison a été engloutie, a-t-il ajouté, et plusieurs autres sont toujours portées disparues.

Dans l’état voisin du Jharkhand, des dizaines de voitures submergées jonchaient les eaux, après cinq jours de pluies intenses.

Les experts estiment que l’intensité et la fréquence des pluies de mousson, annuelles en Inde de juin à septembre, sont renforcées par le changement climatique.

L’État du Maharashtra (ouest) a été frappé durant le mois de juillet par des pluies violentes et des glissements de terrain qui ont déversé des torrents de boue sur les villages, tuant au moins 200 personnes.

Les États du Himachal Pradesh et d’Uttarakhand (nord) ont également été violemment touchés.

Sept personnes ont été tuées dans un glissement de terrain en Himachal Pradesh cette semaine, et sept autres sont mortes dans une violente tempête qui a balayé le village isolé de Honzar, au Cachemire indien.

Des touristes sont bloqués dans ces deux États, où des éboulements rendent impraticables des routes principales.